La Chaire de recherche du Canada en écotoxicologie moléculaire en milieux côtiers vise à contribuer à la compréhension de l’impact des stress anthropiques et naturels sur l’évolution à court et long terme des écosystèmes côtiers des hautes latitudes. 

Les connaissances acquises contribuent à des objectifs de conservation et de protection des milieux côtiers froids et à des objectifs de développement durable des ressources halieutiques.

Les problématiques propres aux écosystèmes côtiers des hautes latitudes qui seront principalement abordées sont :

  • le ralentissement par le froid des processus de dégradation des substances toxiques et les mécanismes de défense face à l’agression toxique;
  • la modulation des apports de toxiques dissous et particulaires en fonction des saisons;
  • la fragilité relative des écosystèmes bordant les zones littorales polaires et sub-polaires;
  • la lente adaptation des écosystèmes côtiers froids face aux changements climatiques rapides ;
  • la libération de contaminants par la perte de zones de marais salés à la suite de la remontée du niveau marin.

La chaire de recherche du Canada en écotoxicologie moléculaire appliquée aux milieux côtiers a été accordée en 2001 au professeur à l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) Émilien Pelletier.

Il s’agit de la toute première chaire de recherche du Canada accordée à l’UQAR, une université dont la vocation de recherche est axée sur le développement régional, la conservation des ressources biologiques et la protection des milieux côtiers des hautes latitudes.

Cette chaire vient consolider l’équipe de recherche en sciences environnementales marines déjà en place à l’ISMER depuis plusieurs années et ouvrir de nouveaux horizons de développement à long terme du vaste secteur de l’écotoxicologie moléculaire.