À l'UQAR, cinq chaires de recherches et plus d'une dizaine d'équipes-laboratoires se consacrent quotidiennement à l'étude des environnements nordiques.

Chaires de recherche

Les Chaires de recherche visent à atteindre l'excellence dans leur domaine d'expertise, aidant les Canadiens à approfondir leurs connaissances et à renforcer leur compétitivité sur la scène internationale. Une Chaire est habituellement composée d'une équipe de chercheurs, de collaborateurs, de professionnels de recherche et d'étudiants des cycles supérieurs.

Chaire de recherche du Canada en biodiversité nordique

Les recherches menées dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en biodiversité nordique visent à mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes nordiques, à obtenir une meilleure connaissance des impacts des activités humaines sur les écosystèmes nordiques, et à proposer des méthodes de développement durable dans les écosystèmes nordiques.

Chaire de recherche du Canada en géochimie des hydrogéosystèmes côtiers

Les milieux marins côtiers, qui sont directement affectés par les perturbations causées par l’activité humaine, jouent un rôle prépondérant sur les cycles géochimiques planétaires, notamment sur celui du carbone. L’objectif principal de la Chaire de recherche du Canada en géochimie des hydrosystèmes côtiers est de caractériser et de quantifier les transformations géochimiques souterraines entre les nappes d’eau souterraine côtières et les océans. Les travaux de la chaire permettront de prédire la manière dont les changements environnementaux planétaires vont influencer les hydrogéosystèmes côtiers nordiques et les écosystèmes qui en dépendent.

Chaire de recherche en géoscience côtière

La Chaire de recherche en géoscience côtière repose sur l’infrastructure du laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières et a été financée grâce à l’initiative du Gouvernement du Québec dans le cadre de la prévention des principaux risques naturels. Le programme de recherche de la chaire vise ainsi à comprendre la sensibilité des régions côtières froides aux changements environnementaux afin d’appréhender leur évolution future. Les études pluridisciplinaires menées par la chaire visent à développer des modèles et à appuyer des initiatives de gestion intégrée dans une perspective de développement durable de l’environnement maritime.

Chaire de recherche sur la forêt habitée

La Chaire de recherche sur la forêt habitée (CRFH) est une initiative du milieu régional comprenant des organismes du secteur forestier du Bas-Saint-Laurent et le Conseil régional de concertation et de développement (CRCD). La chaire mène des études dans les forêts du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, une région où 37 % de l'économie est directement liée à l'écosystème forestier. La programmation de recherche s'articule en trois axes : a) Le fonctionnement de l'écosystème forestier, b) l'aménagement et la sylviculture et c) la socio-économie forestière. La CRFH collabore avec la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent et le Consortium pour le Développement Durable de la Forêt gaspésienne au déploiement de l'aménagement écosystémique des forêts sur le territoire.

Équipes-laboratoires

Aménagement et sylviculture

Pour plus d'information, communiquer avec le Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Biologie animale intégrative

Le laboratoire de biologie animale intégrative s’intéresse aux adaptations physiologiques des espèces animales à leur environnement.  Nous étudions entre autres la plasticité du métabolisme énergétique et sa capacité d’ajustement notamment aux changements de température, ainsi que les implications de ces ajustements sur les processus de croissance et de vieillissement des animaux.  Notre démarche intégrative implique l’utilisation d’outils moléculaires et biochimiques pour répondre à des questions d’évolution et d’écologie à l’échelle des populations et des espèces. Cette approche permet d’identifier les contraintes physiologiques qui limitent les capacités de colonisation de nouvelles niches ainsi que la tolérance aux perturbations de ces niches.

Dynamique et de gestion intégrée des zones côtières

L'équipe de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières mène des études sur l’évolution et la dynamique des systèmes côtiers à l’échelle récente et historique, couvrant le Quaternaire.  Les travaux de cette équipe, qui travaille en collaboration étroite avec la Chaire de recherche en géoscience côtière, visent à développer des modèles et à appuyer des initiatives de gestion intégrée dans une perspective de développement durable. L’approche utilisée est basée sur des collaborations étroites entre les intervenants des différents paliers de gouvernements et les communautés côtières.

Écologie historique et de dendrochronologie

Les étudiants et professionnels en écologie historique et en dendroécologie s’intéressent à la dynamique à long terme des écosystèmes et des paysages forestiers de la forêt tempérée nordique et de la forêt boréale, principalement dans la taïga. L'équipe d'écologie historique et de dendrochronologie cherche à comprendre les effets des changements climatiques, des perturbations naturelles (incendies, épidémies) et des perturbations anthropiques (coupes forestières, colonisation) sur nos forêts. Leurs approches, la dendrochronologie et l’analyse d’archives historiques, fournissent des informations essentielles pour aider à aménager les forêts québécoises.

Écologie des communautés

Ce  laboratoire abrite la Chaire de recherche du Canada en biodiversité nordique et regroupe les chercheurs Dominique Berteaux et Joël Bêty ainsi que leurs étudiants. Les recherches menées par cette équipe visent à mieux comprendre le fonctionnement des communautés animales et des écosystèmes nordiques.

Écologie moléculaire

Pour plus d'information, communiquer avec la Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Écophysiologie

Les recherches du laboratoire d’écophysiologie sont à l'interface entre la biologie adaptative, la physiologie et l'écologie. Elles s'inspirent des défis énergétiques que les oiseaux doivent relever pour faire face aux contraintes imposées par leur environnement, particulièrement les environnements froids.

Le laboratoire d’écophysiologie dispose d’une animalerie pour oiseaux avec chambres climatiques ainsi que de volières extérieures. Ces infrastructures nous permettent d’étudier, en conditions contrôlées ou semi-naturelles, plusieurs mécanismes permettant aux oiseaux de s’ajuster aux contraintes énergétiques associées à l’environnement hivernal (e.g. régulation hormonale de la production de chaleur, changements morphologiques et comportementaux, nutrition).

Géomorphologie et dynamique fluviale

L'équipe du Laboratoire de recherche de géomorphologie et de dynamique fluviale s'intéresse aux composantes et interactions de la dynamique fluviale qui s'organisent à plusieurs échelles spatiales et temporelles.  Les travaux de cette équipe portent entre autres, sur les glaces fluviales, la structure des écoulements turbulents, le transport des sédiments et la réponse hydrologique des petits et moyens bassins-versants.

Depuis 2011, le laboratoire dispose d'un chenal expérimental de type EM river 4, située dans le pavillon 350 St-Jean-Baptiste de l'UQAR (porte est). Cette installation permet la modélisation d'un large éventail d'environnements tels que les rivières et leurs plaines inondables, les zones côtières, et les processus des eaux souterraines.

Gestion de la faune et de ses habitats

Les études réalisées dans ce laboratoire portent entre autres sur le statut des populations, les stratégies de reproduction, l'utilisation du territoire, et sur les patrons de migration des oiseaux arctiques et des grands mammifères.

Limnologie et océanographie

Pour plus d'information, communiquer avec le Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Ornithologie marine

L'équipe de recherche de ce laboratoire s’intéresse à l’écologie, la physiologie et le comportement des oiseaux en général mais particulièrement des oiseaux côtiers. Les pratiques laboratoires de cette équipe comprennent la dissection, le séchage des tissus, les mesures calorimétriques ainsi que l'étude des adaptations anatomiques et physiologiques des oiseaux.

Optique aquatique et télédétection

Le laboratoire d'optique Aquatique et de Télédétection, AquaTel, a été créé en 2010 à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) dans le but de former des spécialistes capables de développer et d'utiliser les technologies de télédétection et d'optique aquatique pour diagnostiquer la qualité des eaux à la surface de la Terre.  Ce diagnostic se fait suivant l'analyse de la couleur de l'eau (analyse spectrale), laquelle dépend des propriétés optiques et des concentrations des constituants. Situé à proximité de la mer, notre laboratoire s'intéresse plus particulièrement aux eaux côtières et océaniques, mais aussi aux rivières qui les alimentent. Le suivi par satellite, ou in situ, des propriétés optiques des eaux nous permet de documenter les impacts des pressions anthropiques et naturelles que subissent les écosystèmes aquatiques.

Paléontologie et biologie évolutive

Pour plus d'information, communiquez avec le Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou visite le site Web

Physiologie évolutive marine 

À venir. 

Sciences forestières

L'équipe de sciences forestières est associée à la Chaire de Recherche sur la Forêt Habitée (CRFH) et regroupe les chercheurs Dominique Arseneault, Dominique Gravel, Robert Schneider et Luc Siois. Cette équipe, qui s'intéresse à ce qui caractérise les forêts du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, travaille en collaboration étroite avec le Consortium en foresterie Gaspésie-les-îles, un centre affilié avec l'UQAR. Elle compte parmi ses méthodes, la microscopie optique qui sert à réaliser des études anatomiques sur les structures reproductrices et végétatives des arbres.