Philippe Beaulac, étudiant au doctorat en ingénierie à l’UQAR, développe actuellement un outil de contrôle qui permettra l’optimisation énergétique des équipements de production chez Miralis, une entreprise bien implantée au Bas-Saint-Laurent depuis 1976.

Dans sa thèse, débutée en janvier 2016, Philippe Beaulac s’intéresse à l’optimisation de la consommation énergétique des équipements de Miralis. Dirigé par les professeurs Adrian IlincaetJean Brousseau, l’étudiant en est présentement à concevoir un système de contrôle pour trois dépoussiéreurs; ceux-ci ont la fonction de recueillir toutes les poussières de bois produites lors des activités de production de l’entreprise.

L’objectif de ce projet est de développer un outil de contrôle qui permettra au système de ne consommer strictement que ce qu’il a besoin de consommer, à chaque instant de sa période de fonctionnement. Ceci sera rendu possible par le développement d’un contrôle intelligent, qui servira à optimiser selon les conditions d’opération du système de dépoussiéreurs. Éprouvée premièrement sur les équipements de Miralis, cette approche pourra par la suite être généralisée pour en permettre l’application à n’importe quel système industriel.

Voici un des dépoussiéreurs qui servent à extraire les poussières de bois de l'usine de MiralisVoici un des dépoussiéreurs qui servent à extraire les poussières de bois de l'usine de MiralisPour mener à bien ce projet, deux méthodes d’optimisation très contemporaines seront exploitées par Philippe Beaulac, soit la réduction de l’ordre des modèles développés et utilisés, ainsi qu’une forme d’intelligence artificielle pour donner aux systèmes des capacités d’apprentissage, toujours dans le but de minimiser les temps de traitement de données. « Ces deux méthodes serviront à réduire le temps de calcul du système de contrôle pour que les consignes d’ajustement soient faites en temps réel », explique M. Beaulac.

Titulaire d’un baccalauréat en génie mécanique de l’École de technologie supérieure et d’une maîtrise en sciences appliquées en ingénierie d’éoliennes à l’UQAR, Philippe Beaulac est également enseignant en Technologie de maintenance industrielle au Cégep de Rimouski. « J’ai choisi l’UQAR notamment parce que je vis et j’enseigne à Rimouski, et que j’avais la possibilité d’être dirigé par le même directeur de recherche avec qui j’ai réalisé ma maîtrise », souligne-t-il. « À l’UQAR, nous avons la chance d’avoir un très bel environnement, et j’apprécie l’expertise des professeurs impliqués dans mon projet, de même que celle des autres étudiants que je côtoie. »

Après ses études doctorales, Philippe Beaulac envisage l’instauration d’un centre d’expertise en efficacité énergétique au Cégep de Rimouski afin de poursuivre ses recherches dans le domaine de la maintenant industrielle, en tissant des liens entre les institutions d’enseignement supérieur de Rimouski et les entreprises de la région. Il souhaite également continuer à donner des cours au Cégep ainsi qu’à l’UQAR, participer à des conférences et publier dans des revues scientifiques.