Développement régional, social et territorial

  • La longévité du Groupe de recherche interdisciplinaire sur le développement régional, de l’Est du Québec (GRIDEQ) témoigne de l’importance des régions dans le développement du Québec. Ancré dans son milieu depuis une quarantaine d’années, le GRIDEQ se démarque par l’interdisciplinarité de ses chercheurs qui apportent un éclairage scientifique sur des enjeux de plus en plus complexes.

  • Le professeur en développement régional Bruno Jean signe un article dans la vingtième édition de l’ouvrage L’état du Québec 2016. Intitulé « Le désengagement de l’état envers la ruralité : un virage inattendu », l’article aborde la Politique nationale de la ruralité (PNR).

  • La première édition de l’école d’été en développement social et territorial s’est déroulée à l’Île Verte, près de Trois-Pistoles.  Financé grâce au fonds DEVTERRA d’Hydro-Québec, ce séjour sur le terrain a permis aux étudiantes et étudiants en développement social et développement régional de l’UQAR de découvrir les réalités territoriales d’un petit milieu insulaire.

  • Une fois n’est pas coutume, des professeurs de disciplines aussi différentes que les sciences infirmières, la gestion des personnes en milieu de travail ou l’archéologie travailleront ensemble sur une notion sinon transversale, du moins en trame de fond des travaux de plusieurs : le développement.

  • Les professeures Geneviève Brisson et Marie-José Fortin ont déposé un mémoire sur l’acceptabilité sociale dans le cadre du chantier mené sur le sujet par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. Se basant sur des travaux menés notamment par la Chaire de recherche du Canada en développement régional et territorial, les deux spécialistes de l’UQAR prônent l’adoption d’une définition claire du concept qui est véhiculé dans l’espace public. Voici un résumé du mémoire que les professeures Brisson et Fortin ont écrit afin d’expliciter leur position à l’égard de l’acceptabilité sociale.

  • Le colloque « Le développement territorial sous la loupe : inégalités sociales et environnementales autour des ressources naturelles » fait partie des activités à surveiller ce vendredi dans le cadre du 83e Congrès de l’Acfas. Il est présenté au Cégep de Rimouski de 8 h 45 à 18 h au local D-234.

  • Le colloque « Environnement socioécologique du golfe du Saint-Laurent : sommes-nous prêts pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures ? » fait partie des activités à surveiller ce jeudi dans le cadre du 83e Congrès de l’Acfas. Il est présenté à l’UQAR-ISMER de 9 h à 19 h à la Salle Mohammed-El-Sabh (P-210).

  • Le colloque « Systèmes d’innovation dans divers contextes politicoadministratifs » fait partie des activités à surveiller aujourd’hui dans le cadre du 83e Congrès de l’Acfas. Il est présenté à l’Institut maritime du Québec ce mardi et ce mercredi à l’Auditorium (A-337).

  • Le colloque « Transport maritime : enjeux sectoriels et encadrement public » fait partie des activités à surveiller ce lundi dans le cadre du 83e Congrès de l’Acfas. Il est présenté à l’Institut maritime du Québec de 13 h à 16 h 35 au local A-314.

  • Encore une fois, le Bas-Saint-Laurent se démarque par le nombre des activités offertes au grand public et dans les écoles!

  • Une quarantaine de chercheurs du Centre de recherche sur le développement territorial (CRDT) et de diverses universités, dont neuf de l’UQAR, estiment que les coupures dans les institutions de développement régional, comme les conférences régionales des élus et les centres locaux de développement, fragilisent les régions et auront des impacts plus importants que la seule disparition de ces structures.

  • Mieux se connaître pour mieux partager les idées, pour agir et réfléchir pour la cause sociale sur des territoires que l’on veut garder vivants. Depuis trois ans, les étudiantes et les étudiants du département Sociétés, territoires et développementse retrouvent pour un 5 à 7 hors du commun universitaire. Il s’agit de se rencontrer de façon conviviale afin de « réseauter » avec les collègues de tous les programmes ainsi que les enseignants – professeurs et chargés de cours  –, tous passionnés de développement social et régional.

  • Myriam Landry et Pierre-André Savard, deux étudiants à la maîtrise en développement régional, de même que le professeur Bruno Jean, du Département Société, territoire et développement de l'UQAR, ont participé à l'International Comparative Rural Policies Studies (ICRPS), qui se tenait à Toluca de Lerdo, au Mexique, du 29 juin au 13 juillet.

  • Professeur en développement social et territorial, Marco Alberio a codirigé la publication d’une introduction à la sociologie du travail. Publié aux Presses de l’Université du Québec, l’ouvrage regroupe des textes d’une quinzaine de spécialistes du domaine.

  • L’Université du Québec à Rimouski s’est encore une fois démarquée lors du dernier Gala Forces AVENIR. Diplômé au baccalauréat en histoire, André-Pierre Vignola a remporté le prix Personnalité 1er cycle.

  • Au cours des cinq dernières années, les partenariats avec les Conférences régionales des élus du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine ont permis à l’UQAR de jouer un rôle déterminant dans des initiatives visant à contribuer au développement de ces régions. Par le biais d’initiatives de recherche, l’Université s’avère un levier de développement privilégié des secteurs stratégiques de son milieu.

  • Lorsqu’elle a posé ses valises à Rimouski, en 2009, Ting Zhang ne savait dire que bonjour et merci en français. Aujourd’hui, l’étudiante à la maîtrise en développement régional est reconnue pour son apport significatif aux rapprochements entre ses compatriotes chinois et leur communauté d’accueil. Portrait d’une citoyenne du monde.

  • Les coopératives représentent un important levier de développement économique des municipalités rurales. Affichant un remarquable taux de survie après cinq ans, ce modèle d’entreprise joue un rôle majeur de cohésion socioéconomique de leur milieu. Regard sur un moteur de la nouvelle économie de proximité.

  • Les principaux organismes internationaux scrutant l’avenir de l’environnement mondial s’entendent pour dire que les changements que l’on observe actuellement sont sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Alors que les pressions humaines s’accélèrent, plusieurs seuils critiques aux niveaux mondial, régional et local sont sur le point d’être atteints ou ont été dépassés.

  • Candidat au doctorat en sciences de l’environnement, Évariste Feurtey prononce une conférence intitulée « Le développement de l’énergie éolienne en France et au Québec » le jeudi 20 mars, à 19h30, dans le cadre des Conférences Musée-UQAR présentées au Musée régional de Rimouski.