Développement régional, social et territorial

  • Finissant au doctorat en sciences de l’environnement, Évariste Feurtey a récemment soutenu avec succès sa thèse intitulée « Conception et validation d’un modèle d’analyse et de suivi pour une politique énergétique durable et acceptable de l’énergie éolienne - étude comparative France-Québec », dans laquelle il analyse les diverses composantes d’une politique énergétique de type éolien des gouvernements québécois et français.

  • La Caisse Desjardins de Rimouski vient de remettre des subventions totalisant près de 70 000 $ afin d’appuyer financièrement des projets de recherche menés par sept professeurs de l’UQAR.

  • Au cours des derniers mois, le mouvement de contestation Idle No More a participé à sensibiliser la population canadienne à la réalité des Premières nations et aux défis de gestion territoriale auxquels elles font face. Étudiante à la maîtrise en développement régional, Audrey Fournier aborde ces défis en étudiant la participation de la communauté Mi’gmaq de Listuguj en Gaspésie à la gestion de la foresterie et de la pêche au saumon.

  • Deux étudiantes en développement social se sont penchées sur l'engagement artistique en région en organisant un « café territorial », un événement qui s'est déroulé au local de pratique multidisciplinaire La Vide à la mi-mars à Rimouski. Une quarantaine d'intervenants, qu'ils soient artistes ou tout simplement passionnés par ce domaine, ont ainsi échangé sur divers sujets en lien avec la culture et l'engagement citoyen en région.

  • Répondant à un besoin exprimé par le milieu coopératif de l’Est-du-Québec, l’Université du Québec à Rimouski offrira, dès l’automne, un nouveau programme court sur le mouvement coopératif et les mutuelles.

  • Nombreux sont les intervenants du domaine du tourisme qui s’inquiètent de l’impact que peut avoir la présence de parcs éoliens sur les paysages régionaux et de l’expérience des touristes en Gaspésie. Dans le cadre de sa maîtrise en développement régional, Krystel Rousseau étudie la capacité de ces acteurs à se mobiliser afin de faire face à ce grand changement.

  • Au printemps 2011, le gouvernement du Québec entreprenait un ambitieux exercice d’évaluation environnementale stratégique (ÉES) pour renforcer les connaissances sur la filière énergétique controversée du gaz de schiste.  Forts de leur expertise sur la filière éolienne et l’acceptabilité sociale, les professeurs Marie-José Fortin et Yann Fournis ont été mandatés dans ce cadre pour diriger deux importantes études destinées à éclairer les débats sociaux sur le sujet.

  • Le 11e colloque de vulgarisation scientifique La nature dans tous ses états prend place au campus de Rimouski du 13 au 15 mars, avec plusieurs activités au programme. Comme à chaque année, des étudiants au baccalauréat, à la maîtrise ou au doctorat, de même que des chercheurs présentent leurs travaux de recherches dans le but de les vulgariser. « C'est vraiment l'objectif premier, de promouvoir les recherches qui se font à l'UQAR, que ce soit en géographie, en chimie, en océanographie ou en biologie. Comme toutes les activités sont ouvertes au public, la vulgarisation est un volet central du colloque », précise Simon Massé, l'un des membres du comité organisateur.

  • La Commission de la représentation électorale du Québec (CRE) était de passage à l’UQAR, vendredi dernier, pour tenir ses travaux en prévision des prochaines élections scolaires dans Matane-Matapédia.

  • Affilié à l’UQAR, le Centre de recherche sur les milieux insulaires et maritimes (CERMIM) travaille depuis le printemps 2013 avec le Groupe persévérance scolaire (GPS) des Îles-de-la-Madeleine afin d’améliorer la réussite éducative des Madelinots en mobilisant leur communauté sur le plan de la valorisation de l’éducation.

  • Des étudiants au doctorat en développement régional, donné conjointement par l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) et l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), ont pris part au colloque Milieux périphériques et développement : le rôle des mégaprojets, qui se tenait récemment au Saguenay sur le campus de l'UQAC.

  • Trois chercheurs en développement régional de l’UQAR ont pris part au congrès annuel du North American Regional Science Council (NARSC) présenté à Atlanta, du 13 au 16 novembre.

  • Les citoyens du Québec ont été conviés aux urnes pour les élections municipales le 3 novembre ; ceux de Saint-Marcellin ont quant eux porté leur choix sur André-Pierre Vignola, confiant ainsi la mairie à un étudiant de l'Université du Québec à Rimouski. Le jeune homme de 21 ans, qui réalise un rêve en se retrouvant à la tête du conseil municipal de son patelin d'origine, devient donc étudiant à temps plein et maire !

  • L'Université rurale québécoise (URQ) se tenait en Estrie du 9 au 13 septembre, et pour une quatrième fois, une cohorte d'étudiants et de professeurs de l'UQAR du département Sociétés, territoires et développement y participait, ce qui constitue une expérience très enrichissante pour s'initier aux enjeux régionaux.

  • L’interaction entre les humains et les écosystèmes forestiers est au cœur des travaux de la Chaire de recherche sur la forêt habitée (CRFH). Depuis une dizaine d’années, celle-ci a contribué à faire du Bas-Saint-Laurent une région d’avant-garde sur le plan de l’aménagement forestier et du développement durable.

  • Passionné de sociologie, Emanuele Lucia, qui vient d'entreprendre sa deuxième année au baccalauréat en développement social à l'UQAR, prend plaisir à étudier la complexité de la société et de ses phénomènes sociaux.

  • Comprendre comment différents acteurs du milieu parviennent à travailler ensemble pour faire aboutir un projet, telle est l’ambition de Catherine Théberge, étudiante à la maîtrise en développement régional à l’UQAR. Interpelée personnellement par la question de l’enseignement, elle a axé son travail de recherche sur la création d’écoles communautaires en milieu rural.

  • Le professeur en développement social et territorial Marco Alberio a codirigé la dernière parution de la revue Interventions économiques, une publication scientifique qui s’intéresse aux débats théoriques en économie politique et en socioéconomie, de même qu’à l’évolution socioéconomique des sociétés et aux résultats de recherches menés en sciences sociales.

  • Marco Alberio vient de se joindre à l’UQAR comme professeur en développement régional. Originaire de Milan, il se spécialise en développement social et territorial.

  • Le Centre de recherche sur les milieux insulaires et maritimes (CERMIM) a présenté au conseil d’Agglomération des Îles-de-la-Madeleine, les résultats d’une étude portant sur le potentiel d’intégration d’un procédé de biométhanisation et d’un procédé de gazéification au plasma des matières résiduelles aux Îles-de-la-Madeleine. Le couplage de ces deux technologies a aussi été analysé.