Études littéraires

  • L’Université du Québec à Rimouski accueillera le 83e Congrès de l’Association francophone pour le savoir – Acfas au printemps 2015. Plus de 3500 congressistes sont attendus à Rimouski lors de ce prestigieux événement scientifique.

  • La plus récente lauréate francophone du Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie « Romans et nouvelles », Stéphanie Pelletier, était sur les bancs d'école à l'UQAR il y à peine quelques années pour canaliser son énergie créatrice littéraire. Le 13 novembre, son premier recueil de nouvelles, Quand les guêpes se taisent, publié chez Leméac en 2012, a été acclamé par le jury de ce concours transcanadien, ce qui a valu à son auteure une bourse de 25 000 $.

  • Plus d’une demi-douzaine d’écrivains participera à la première Université d’été en lettres et création littéraire du 5 au 16 août à Rimouski. Cette formation intensive est offerte par l’UQAR en collaboration avec le Cégep de Rimouski.

  • Le professeur en théorie et création littéraires à l’UQAR Louis Hébert a récemment lancé un recueil de poèmes-pensées intitulé Sagesse du loup : poèmes d’un seul vers. Publié par la maison d’édition trifluvienne Art Le Sabord, M. Hébert nous présente quelques centaines d’aphorismes, autour d’un loup qui veut livrer sa sagesse à ses congénères.

  • Inscrite au baccalauréat en lettres et création littéraire à l’UQAR depuis l’automne dernier, Mélitza Charest a eu plusieurs vies, entre Matane et Montréal. C’est après de nombreux et nécessaires détours que la jeune femme de 35 ans, maintenant mère de deux enfants, a choisi de revenir dans le Bas du Fleuve. Une décision qui semble vouloir à la fois fleurir et s’enraciner, comme elle le souligne : « Un des gros points forts de l’UQAR, c’est toute sa souplesse, par la reconnaissance des acquis, mais aussi par les cours d’été en tutorat qu’on m’offre pour me permettre d’avancer rapidement. »

  • Claude La Charité, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire littéraire, et Roxanne Roy, professeure régulière au Département des lettres et humanités, ont dirigé un ouvrage collectif ayant pour titre Femmes, rhétorique et éloquence sous l'Ancien Régime, qui vient de paraître aux Publications de l'université de Saint-Étienne.

  • Étudiante à la maîtrise en lettres (profil création littéraire), Joanie Lemieux vient de publier un texte intitulé « Sous le grand X » dans le recueil Icare et autres nouvellesaux prestigieuses éditions Buchet Chastel (Paris).

  • L’UQAR et le Cégep de Rimouski annoncent le lancement d’une nouvelle université d’été en lettres et création littéraire. Soutenue par le Fonds SYNERGIE, cette formation intensive est une première dans ce domaine d’étude pour les deux institutions d’enseignement.

  • Professeure au Département de Lettres et humanités, Catherine Broué prononce une conférence intitulée « Paroles des Onontagués à Vaudreuil 1707 – 1709 : voix multiples en quête de traces » le jeudi 14 mars, à 19 h 30 au Musée régional de Rimouski, dans le cadre des conférences Musée-UQAR.

  • Le professeur au Département des Lettres et humanités Claude La Charité lance les jeudis Conférences Musée-UQAR de l’année 2013. Il prononcera une conférence intitulée « Rabelais élève de Jacques Cartier ? Lecture croisée du Quart livre et des relations de voyage » ce jeudi 7 février, à 19 h 30, au Musée régional de Rimouski.

  • Professeur au Département des lettres et humanités et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire littéraire, Claude La Charité vient de publier l’anthologie Philippe Aubert de Gaspé père et fils en revue aux Presses de l’Université du Québec en collaboration avec Rainier Grutman de l’Université d’Ottawa.

  • Christine Arsenault réalise un projet tout à fait spécial pour son doctorat en lettres. Elle étudie à la fois à l’Université du Québec à Rimouski et à l’Université Paris-IV Sorbonne.

  • « J'écris lentement en laissant l'inspiration m'envahir, et tous mes textes sont minutieusement composés. La structure, la sonorité et le rythme sont des éléments langagiers essentiels pour moi. J'oserais décrire mon écriture comme étant musicale et percutante », raconte Guillaume Bouillon.

  • La maîtrise en lettres ne se résume pas à un mémoire de recherche dans le domaine de la littérature. Étudiante au profil recherche-création, Solenne Cadieux travaille à l’écriture d’un roman influencé par l’écriture de Charles Taylor et d’Éric-Emmanuel Schmitt.

  • Évelyne Deprêtre vient de déposer son mémoire à la maîtrise en lettres de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Son projet de recherche n’a rien de commun : il s’agit d’un récit de voyage.