Gestion des personnes en milieu de travail

  • Une tendance à la baisse de la syndicalisation s’observe dans les pays occidentaux depuis le milieu des années 1980. Ce déclin du syndicalisme a donné lieu à de nouvelles formes de représentation des travailleurs afin de leur donner la possibilité d’influencer leurs conditions de travail. Dans le cadre de sa maîtrise en gestion des personnes en milieu de travail, Mathieu Fréchette étudie le processus de négociation d’une entente de travail dans un contexte de représentation non syndicale.

  • Les professeurs en sciences de la gestion Marie-Noëlle Albert et Michel Fortier proposent une nouvelle façon de concevoir la gestion des ressources humaines. Misant sur la gestion des personnes, cette approche novatrice a fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique SAGE Open.

  • Près de 125 personnes ont participé au colloque « Gérer l’innovation en mode projet : frein ou accélérateur ? » présenté récemment au campus de Lévis. Il s’agissait de la première activité grand public impliquant le Centre d’expertise universitaire voué au développement des organisations (CEUDO).

  • Un important colloque ayant pour thème Et si le travailleur idéal vivait aussi des difficultés? Entre constats et actions se déroulera le mercredi 18 novembre à l’amphithéâtre TELUS de l’UQAR campus Lévis.

  • Étudiante à l’Université Catholique de l’Ouest, à Angers, Louise Moreau effectue présentement un séjour au campus de Rimouski dans le cadre de sa maîtrise en gestion des personnes en milieu de travail. La recherche de l’étudiante française vise à comparer les représentations sociales de la paternité et les congés parentaux entre la France et le Québec.

  • La professeure en gestion des ressources humaines Andrée-Ann Deschênes entreprend une première recherche sur le rôle de l’auto-efficacité émotionnelle des policiers sur leur santé psychologique au travail. Un projet de recherche novateur qui permettra de faciliter la planification d’interventions organisationnelles et personnelles pour soutenir les représentants des forces de l’ordre.

  • Étudiant à la maîtrise en gestion des personnes en milieu de travail, Rémi Côté a reçu la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour son engagement bénévole et sa détermination à contribuer au développement de sa communauté.

  • L’UQAR vient de lancer un centre d’expertise universitaire en recherche et en formation en appui au développement des organisations (CEUDO) à son campus de Lévis. Un centre voué au développement et à l’innovation des entreprises privées ainsi que des organisations coopératives, communautaires et publiques.

  • Annick Lessard, étudiante au DESS en gestion des personnes en milieu de travail, a un parcours de vie plus qu’exceptionnel. Ayant subi un grave accident de VTT en 2006, cette jeune femme de 33 ans s’est retroussé les manches pour terminer son baccalauréat en administration et entreprendre des études de cycles supérieurs.

  • En partenariat avec l’École secondaire Armand-St-Onge d’Amqui, l’étudiante à la maîtrise en gestion des personnes en milieu de travail Jessica Asselin évalue les effets de l’organisation du milieu scolaire sur la santé psychologique des enseignants, dans le but de prévenir le mal-être au travail. 

  • Les femmes, qui représentent la moitié de la population, sont beaucoup moins présentes que les hommes dans des fonctions de haute direction dans les entreprises québécoises (18,4 % en 2012 [1]). Diplômée à la maîtrise en gestion des personnes en milieu de travail, Julie Blais s’est intéressée au plafond de verre, cet ensemble de contraintes qui freine les femmes dans leur accès à des fonctions de haut pouvoir.

  • Le recrutement de la main-d’œuvre représente un défi majeur pour les entreprises et les organisations. Selon Emploi-Québec, plus de 19 000 postes seront à combler au Bas-Saint-Laurent d’ici 2017. Spécialiste en gestion des ressources humaines, la professeure Catherine Beaudry a dirigé, en collaboration avec sa collègue Josée Laflamme, spécialiste en marketing, un projet de recherche sur les capacités d’attraction et de rétention dans la région.

  • L’UQAR est l’hôte d’un important symposium en gestion des ressources humaines du 21 au 23 novembre. Plus de 250 participants sont attendus au campus de Rimouski pour prendre part à la plus grande compétition interuniversitaire dans le domaine dans l’Est du Canada.

  • Madame Nadia Drapeau vient de se joindre à l’UQAR en tant que directrice du Service des terrains, bâtiments et de l’équipement. Elle succède à Viateur Lavoie, qui prendra sa retraite le 1er août prochain.

  • Les professeures Catherine Beaudry et Mélanie Gagnon de l’Université du Québec à Rimouski viennent de recevoir une bourse de la Fondation CRHA de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

  • Les comportements de retrait au travail, comme l’absentéisme et le roulement du personnel, sont des phénomènes suivis avec attention, notamment dans le réseau de la santé québécois. Pour l’étudiante à la maîtrise en gestion des personnes en milieu de travail, Sarah Pouliot, le sens que chacun donne au travail pourrait influencer ces comportements.

  • « Au cours de mon expérience comme gestionnaire, deux femmes dans mon équipe ont vécu un deuil périnatal. J’aurais aimé avoir des outils concrets à mettre en place pour faciliter leur retour au travail. Le programme en gestion des personnes en milieu de travail offert au campus de Lévis me donne une excellente occasion de fouiller la question », raconte l’étudiante Geneviève Lavigueur.

  • Le comité de programmes d’études de cycles supérieurs en gestion des personnes en milieu de travail présente le séminaire « La transgression organisationnelle peut-elle être envisagée comme une forme de résilience? », le mercredi 11 décembre à 17 h 15 au local J-118 du campus de Rimouski. Toute la communauté y est invitée.

  • Professeure en gestion des ressources humaines au campus de Lévis, Mélanie Gagnon a participé récemment à l’écriture de l’ouvrage La qualité du travail et de l'emploi au Québec, paru aux Presses de l’Université Laval.

  • Santé, travail, emploi : la place de l’humain – Les perceptions quant aux causes d’atteinte à la santé est le titre du premier volume de Pauline Rouillé, récente diplômée en gestion des personnes en milieu de travail à l’UQAR.