Gestion des ressources maritimes

  • L'Université du Québec à Rimouski sera bien représentée au 7e Parlement mondial de la jeunesse pour l'eau, qui se tiendra à Daegu, en Corée du Sud, du 5 au 11 avril. Anne-Sophie Ste-Marie, étudiante à la maîtrise en gestion des ressources maritimes, sera la seule représentante québécoise pour cet événement qui réunit 100 jeunes provenant d'un peu partout sur la planète.

  • La direction des programmes de cycles supérieurs en gestion des ressources maritimes de l’UQAR et l'Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie proposent la projection du film « Les pêches maritimes au Québec », le jeudi 12 mars 2015 à 12 h, au local J-205 (bibliothèque) de l’UQAR. Entrée libre.

  • Biologiste de formation, Marthe Kleiser est venue chercher à l’UQAR des acquis dans plusieurs disciplines et travaille aujourd’hui à titre d’agente de développement des pêches et de l’aquaculture au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) à Sept-Îles. Parcours d’une jeune diplômée qui a choisi la gestion pour trouver un meilleur emploi en sciences.

  • Des étudiants à la maîtrise en gestion des ressources maritimes ont profité de la visite à l’UQAR du directeur général de Stratégies Saint-Laurent, Jean-Éric Turcotte, pour se pencher sur les politiques à adopter pour  intégrer d’une manière durable le transport maritime dans le cadre de la future stratégie maritime du Québec.

  • Au cours des cinq dernières années, les partenariats avec les Conférences régionales des élus du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine ont permis à l’UQAR de jouer un rôle déterminant dans des initiatives visant à contribuer au développement de ces régions. Par le biais d’initiatives de recherche, l’Université s’avère un levier de développement privilégié des secteurs stratégiques de son milieu.

  • Le transport maritime de courte distance (TMCD) est considéré comme un mode de transport favorisant le développement durable. Candidat au doctorat en gestion des ressources maritimes, Sofiane Laribi vient de défendre avec succès sa thèse sur la perception des initiatives publiques soutenant le TMCD au Québec.

  • En tant que biologiste spécialiste des espèces exotiques fauniques envahissantes au ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP), Isabelle Desjardins connaît bien les dangers d’introduction d’une espèce non indigène dans un écosystème. Son passage à la maîtrise en gestion des ressources maritimes offerte à l’UQAR a été déterminant pour l’obtention de son emploi qui met en pratique son expertise de biologiste, mais surtout sa vue d’ensemble des problématiques.

  • Chargée de projet au Centre d’innovation de l’aquaculture et des pêches Merinov à Sept-Îles, Sandra Autef est venue chercher à l'UQAR des compétences complémentaires à sa formation en biologie dans le but de travailler en recherche appliquée avec l’industrie de la pêche et de l’aquaculture dans un contexte de développement durable.

  • Dans le cadre de sa maîtrise en gestion des ressources maritimes à l’UQAR, Gabrielle Onorato a eu la chance de participer au Colloque de l’Association des sciences régionales de langue française (ASRDLF) qui s’est déroulé à l’Université Catholique de Louvain à Mons en Belgique en juillet 2013, afin d’y présenter ses résultats de recherche.

  • Coéditeur de la Revue canadienne d’agroéconomie, le professeur James Wilson vient de présenter une édition spéciale intitulée « Analyse économique appliquée aux problèmes liés à la gestion des ressources marines au 21e siècle ».

  • L’UQAR est reconnue comme un centre d’excellence pour la formation multidisciplinaire en gestion des ressources maritimes (GRM). À l’occasion de son 25e anniversaire, le programme de maîtrise en GRM a été revu afin de s’adapter à l’évolution des étudiants et aux besoins du secteur maritime.

  • Biochimiste de formation, Noémie Giguère a complété sa maîtrise en gestion des ressources maritimes en 2003. Depuis 10 ans, elle gère différents projets reliés au monde maritime qui font appel à sa spécialisation en environnement.

  • Au printemps 2011, la coresponsable de la Chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins de l’ISMER-UQAR Lyne Morissette participait à l’inauguration du premier sanctuaire pour les mammifères marins des Antilles. Un an plus tard, l’étudiante qu’elle codirige à la maîtrise en gestion des ressources maritimes Valérie Desrochers analyse les mesures de gestion de cette aire marine, en les comparant avec celles du Parc marin Saguenay-Saint-Laurent afin de favoriser une approche coopérative entre les deux.

  • Le directeur général de la Société de développement de l'industrie maricole (SODIM), Sylvain Lafrance, est un des premiers diplômés du programme de maîtrise en gestion des ressources maritimes, qui lui a ouvert les portes sur une foule de mandats aux quatre coins du monde.

  • La maîtrise en gestion des ressources maritimes à l’UQAR constitue une formation unique au Québec, conçue pour des étudiants qui cherchent à appliquer leurs connaissances dans le domaine maritime, tout en obtenant une maîtrise en sciences de la gestion.

  • Étudiant à la maitrise en gestion des ressources maritimes à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), Jean-François Laplante travaille sur de nouvelles voies durables de production pour l’industrie des pêches en Gaspésie.