Enjeux éthiques dans l'accompagnement des groupes d'hommes en difficulté

Responsables

  • Sacha Genest-Dufault (travail social, UQAR)
  • Jeanne-Marie Rugira (psychosociologie, UQAR)
  • Diane Léger (psychosociologie, UQAR)

Autre collaborateur

  • André Boudreau, directeur de C-TA-C (Contre toute agression conjugale), organisme communautaire rimouskois

Description du projet

Ce projet pilote vise à expérimenter et à évaluer une première expérience de recherche-action-formation auprès d'étudiants en psychosociologie et travail social autour des enjeux de genre. L'ensemble se réalisera à partir d'une perspective d'éthique de la sollicitude qui permet de penser aux liens entre soin et identité de genre masculine. Ce projet fait suite à une journée de travail en collaboration entre des enseignants des modules de psychosociologie et travail social et des étudiants masculins des deux programmes à l'automne 2012. La journée visait à réfléchir avec eux à leur expérience d'être hommes et futurs praticiens. Par la suite, l'organisme CTAC a fait une offre de services à l'UQAR pour lancer un projet pilote en vue d'accompagner la réflexion sur les enjeux de genre en intervention. Pour ce faire, une édition spéciale du groupe "Mû: Hommes en mouvement, un pas vers l'harmonie sociale" a été initiée à l'hiver 2013.

Ce projet s'inscrit dans les préoccupations du groupe de recherche Ethos, principalement dans le créneau d'excellence de ce groupe qui porte sur l'éthique professionnelle et de l'intervention. Soulignons que cette recherche au carrefour de l'éthique, des masculinités et de l'analyse réflexive des pratiques est un apport original aux travaux d'Ethos. D'autant plus, avec ses visées pour l'intervention, mais également la formation des étudiants, de même que son apport potentiel aux réflexions sur une éthique de la sollicitude.

L'éthique appliquée: état des lieux de l'enseignement et de la recherche en Afrique francophone et avenues de développement

Responsable

  • Dany Rondeau (éthique, UQAR)

Étudiante

  • Virginie Beaudin-Houle

Description du projet

Organisation d'un séminaire à Yaoundé en prévision d'une demande de subvention et de la tenue d'un colloque international ou panafricain. Le séminaire réunira les professeurs de l'Université catholique d'Afrique centrale (UCAC) et les doctorants (philosophie, théologie, sciences infirmières et autres domaines, sur invitation), et aussi des chercheurs des autres universités environnantes pour exposer et travailler sur la conception québécoise de l'éthique appliquée.

Le projet de séminaire et de recherche s'appuie sur les constats suivants.

  1. La prédominance des approches classiques normatives (philosophie morale ou morale chrétienne) dans l'enseignement de l'éthique et l'éthique appliquée en Afrique francophone.
  2. Le rejet des approches classiques normatives dans l'enseignement de l'éthique appliquée au Québec auxquelles on a préféré une approche pragmatique basée sur le développement de l'autonomie et de l'esprit critique des personnes (approche autorégulatoire), qui a donné lieu dans les années 1990 au modèle délibératif de l'éthique professionnelle.
  3. L'hypothèse, qui s'impose de plus en plus dans la recherche en éthique appliquée au Québec, de l'insuffisance de l'approche autorégulatoire et la nécessité qu'elle soit complétée par une approche plus globale qui prenne en compte les facteurs systémiques empêchant ou obscurcissant l'exercice du jugement moral individuel (approche organisationnelle).

Un colloque international suivra en décembre 2014. Entre avril et décembre, les chercheurs présents au séminaire travailleront à partir de cette conception de l'éthique appliquée pour voir si elle est contextualisable, ou en élaborer une critique.

L'éthique et les "tragédies" organisationnelles

Responsable

  • Dany Rondeau (éthique, UQAR)

Collaborateur

  • Luc Bégin (Université Laval)

Étudiantes

  • Virginie Beaudin-Houle
  • Maria Anastasaki

Description du projet

L'éthique professionnelle s'intéresse aux questions et problèmes éthiques qui émergent des activités professionnelles, des contextes de régulation de ces activités et des contextes dans lesquels a lieu la pratique professionnelle. L'éthique organisationnelle, pour sa part, concerne les enjeux éthiques qui se posent au sein des organisations du fait, notamment, que les organisations se caractérisent par des modes de gestion et de relations de travail hiérarchiques où sont assignés des fonctions et des rôles aux individus qui y travaillent et que plusieurs modes de régulation s'y côtoient sans toujours conduire à une coordination harmonieuse et efficace des conduites des travailleurs (professionnels ou non) et sans toujours produire des résultats qui soient socialement acceptables et responsables. Dans une recherche antérieure portant sur l'effondrement du viaduc de la Concorde, nous avons montré comment certains facteurs systémiques propres aux organisations hiérarchisées ont un impact sur les décisions des professionnels en créant des « points aveugles » (blind spot) en matière de décision éthique. La structure des organisations hiérarchisées empêche souvent l'exercice du jugement moral des personnes. Ainsi, l'éthique professionnelle ne peut être étudiée indépendamment du contexte dans lequel œuvrent les professionnels; autrement dit, elle doit être abordée en conjonction avec des éléments relevant de l'éthique organisationnelle. Cette recherche a permis de développer une grille d'analyse éthique des facteurs de risques, conduisant à élaborer une liste de déterminant favorisant, en contexte organisationnel, l'exercice du jugement moral. Le but de la recherche est de valider et de compléter cette grille à partir de la littérature sur d'autres cas d'"avaries organisationnelles", plus précisément les cas plus anciens et classiques de la navette Challenger et de la navette Columbia, mais aussi et surtout les cas plus récents du naufrage du Costa Concordia et du déraillement du train à Lac-Mégantic. Le financement est demandé pour préparer une demande de subvention au programme Développement savoir du CRSH (février 2014).

Séminaires de recherche-formation et organisation d'un colloque sur l'empathie et l'éthique, avec publication d'un ouvrage collectif sur le sujet

Responsables

  • Diane Léger (psychosociologie, UQAR)
  • Kateri Lemmens (lettres, UQAR)
  • André Mineau (éthique, UQAR)
  • Jeanne-Marie Rugira (psychosociologie, UQAR)

Autre collaborateur

  • Ève Bélanger (doctorante et professeure en travail social à l'UQAR)

Description du projet

Une équipe de recherche formée de quatre membres du Groupe Éthos s'est constituée autour du thème de l'empathie et de l'éthique. Pour établir une problématique de recherche qui permette d'harmoniser les travaux des membres de l'équipe, on envisage de tenir un colloque ouvert, auquel prendront part les quatre membres de l'équipe, quelques étudiants, ainsi que des participants venus de l'extérieur. L'événement devrait avoir lieu autour du mois d'octobre 2014, à l'UQAR.
Pour organiser et tenir ce colloque, l'équipe doit pouvoir compter sur les services d'une personne qui se chargera des aspects pratiques. La présente demande a donc pour objet l'embauche d'une telle personne. Celle-ci aura pour tâche d'organiser concrètement le colloque, c'est-à-dire, de convoquer et d'animer des séances de travail des membres de l'équipe sous forme de séminaires de recherche, en vue de travailler à choisir les axes unificateurs des perspectives transdisciplinaires des membres de l'équipe. Cette ressource travaillera à l'organisation du colloque et veillera sur le suivi des travaux post-colloque. Elle aura également pour tâche de préparer et de soumettre les demandes de subventions pertinentes, et d'aider à la préparation des textes des participants, en vue de la publication des actes du colloque.

Éthique et intervention: état des lieux et perspectives de recherche

Responsable

  • Bernard Gagnon

Autres collaborateurs

  • Les chercheurs réguliers d'Ethos

Description du projet

Les liens entre l'éthique et l'intervention ne sont plus à démontrer. Les théories éthiques contemporaines - éthique des vertus, éthique du care ou encore les perspectives délibératives ou celle de la diversité - ont porté de nombreuses réflexions, dans une perspective de philosophie pratique ou d'éthique appliquée, au sujet des normes et des valeurs des différents métiers ou professions qui, d'une manière ou d'une autre, sont liées à ce que le sociologue François Dubet nomme les métiers "du travail sur autrui". Dans le contexte de l'UQAR, pensons au travail social, à la psychosociologie, au développement social et régional, aux sciences infirmières et à l'éducation.
L'objectif principal du projet de recherche est donc celui de viser la structuration d'un axe éthique et intervention au sein du groupe de recherche Ethos. Dans un premier temps, il s'agira de faire un état des lieux des recherches et des enseignements à l'UQAR qui concernent l'éthique de l'intervention (les programmes concernés, les recherches menées [subventions et publication], les cours offerts, les professeurs et chercheurs associés à ces projets). Dans un second temps, il s'agira de faire une recherche documentaire sur les publications et les travaux au Québec, au cours des dix dernières années, qui sont liés à l'éthique et l'intervention. Quelles sont les thématiques abordées, quels sont les chercheurs impliqués, etc. Ces deux premières parties donneront lieu à la rédaction d'un court rapport donnant un premier aperçu de l'état des travaux en cours à l'UQAR et plus généralement au Québec en éthique et intervention.

Ces deux premières étapes doivent conduire à l'organisation d'une série de séminaires en 2014-2015 (ou 2015-2016) dont l'objectif principal serait d'associer des chercheurs dont les travaux sont en lien avec l'éthique et l'intervention. Cette association pouvant éventuellement - c'est le souhait- conduire à de nouvelles collaborations de recherche et au développement de travaux futurs.

Nouvelles configurations de la vulnérabilité en éthique : dialogue transdisciplinaire (Programme Équipes en émergence – FRQSC)

Responsable

  • Dany Rondeau

Membres de l'équipe (ordre alphabétique) :

  • Marie-Noëlle Albert
  • Ève Bélanger
  • Michel Fortier
  • Bernard Gagnon
  • Jean-Philippe Gauthier
  • Naïma Hamrouni (UL)
  • Nadia Lazzari-Dodeler
  • Bruno Leclerc
  • Diane Léger
  • Kateri Lemmens
  • André Mineau
  • Jeanne-Marie Rugira

Collaborateurs  :

  • Catherine Beaudry
  • Marjolaire Deschênes
  • Mélanie Gagnon
  • Ernest-Marie Mbonda(UCAC)

Description du projet  :

Depuis une trentaine d’années, le concept de vulnérabilité a pris une place importante dans les politiques sociales nationales et internationales. Réapproprié par le philosophe conséquentialiste Robert Goodin au milieu des années 1980, il est aussi l’un des plus repris en éthique. L’idée centrale de l’immense littérature consacrée à la vulnérabilité est que la notion d’autonomie et les théories du choix rationnel ne suffisent plus au projet démocratique, car elles ne tiennent pas compte des facteurs qui limitent l’exercice de l’autonomie et du choix rationnel des citoyens. C’est pourquoi le concept de vulnérabilité est notamment au cœur des éthiques du care et des éthiques de la responsabilité qui se présentent comme les théories les plus aptes à relever les défis éthiques contemporains impliquant des personnes vulnérables ainsi que des êtres non autonomes et non responsables (embryon et fœtus, environnement, animaux, générations futures, etc.). Il structure ainsi plusieurs des réflexions en éthique du care, en théorie juridique féministe, en théorie politique du care et en éthique de l’environnement. Mais une revue attentive de la littérature savante montre que le recours au concept de vulnérabilité s’étend à d’autres domaines. C’est ce phénomène d’expansion et de diversité des usages donnant lieu à de nouvelles configurations que nous entendons étudier, plus particulièrement ses implications théoriques et pratiques. La présente programmation de recherche a donc pour objectif d’étudier les bases conceptuelles de l’extension et de la diversification des usages du concept de vulnérabilité et des modifications de sa signification et de sa fonction, à deux niveaux : celui du discours éthique et celui des pratiques sociales et professionnelles. Ces deux niveaux définissent les axes principaux de la programmation de recherche.