Gestion des ressources maritimes

  • La maîtrise en gestion des ressources maritimes de l’UQAR a maintenant 30 ans. Depuis la création du programme en 1986, l’Université a formé plus de 300 gestionnaires provenant des quatre coins du monde.

  • La doctorante en gestion des ressources maritimes, Marie-Michèle Couture, et sa directrice de recherche, Marie-Noëlle Albert, ont remporté le 2e prix pour la meilleure communication de type « conceptuel » au Congrès International Francophone en Entrepreneuriat et PME (CIFEPME), tenu du 26 au 28 octobre à l'Université du Québec à Trois-Rivières, pour leur communication intitulée « Entrepreneuriat et complexité ».

  • Une délégation de cinq étudiants à la maîtrise en gestion des ressources maritimes a accompagné un de leur professeur, Claude Rioux, lors d’une mission sur les conditions de vie d’une population et de mise en valeur des ressources maritimes dans un milieu insulaire qui s’est déroulée du 1er au 6 mai derniers aux Îles-de-la-Madeleine.

  • Les milieux naturels comme le fleuve Saint-Laurent représentent une très grande richesse. Si celle-ci peut facilement être évaluée par les recettes de certaines activités commerciales, comme le tourisme ou le transport, il est plus difficile d’évaluer la valeur liée à la protection environnementale. L’étudiante en gestion des ressources maritimes Roxane Boquet vient de déposer les résultats de ses recherches qui chiffrent cette valeur non marchande à plus de 25 millions de dollars par année, uniquement pour la zone du Parc marin Saguenay-Saint-Laurent.

  • Une délégation de six étudiants à la maîtrise en gestion des ressources maritimes a participé au 38e congrès de l’Association Québécoise de l’Industrie de la Pêche (AQIP) qui s’est déroulé du 26 au 28 janvier à Québec sous le thème « Les partenariats pour l’avenir de l’industrie de la pêche ».

  • Anne-Sophie Ste-Marie s’est déplacée en France pour participer à la Conférence de Paris de 2015 sur le changement climatique (COP21). L’étudiante à la maîtrise en gestion des ressources maritimes a participé au projet COP21 : La jeunesse francophone pour l’eau.

  • De la Tunisie à Rimouski

    Originaire de la Tunisie, Emna Hadji est étudiante de deuxième cycle à l’UQAR. Elle poursuit actuellement ses études à la maitrise en gestion des ressources maritimes avec recherche.

  • L’Université du Québec à Rimouski vient de conclure une entente de partenariat avec l’Institut flamand de la Mer (VLIZ) visant à accroître leurs activités communes de recherche et de formation.

  • Le colloque « Transport maritime : enjeux sectoriels et encadrement public » fait partie des activités à surveiller ce lundi dans le cadre du 83e Congrès de l’Acfas. Il est présenté à l’Institut maritime du Québec de 13 h à 16 h 35 au local A-314.

  • Un colloque portant sur le bilan des PACES et les défis futurs pour l’avancée des connaissances et la gestion de l’eau souterraine au Québec se tiendra les 25 et 26 mai prochains dans le cadre du 83e congrès de L’ACFAS au local J-118 du campus de l’UQAR.

  • L'Université du Québec à Rimouski sera bien représentée au 7e Parlement mondial de la jeunesse pour l'eau, qui se tiendra à Daegu, en Corée du Sud, du 5 au 11 avril. Anne-Sophie Ste-Marie, étudiante à la maîtrise en gestion des ressources maritimes, sera la seule représentante québécoise pour cet événement qui réunit 100 jeunes provenant d'un peu partout sur la planète.

  • La direction des programmes de cycles supérieurs en gestion des ressources maritimes de l’UQAR et l'Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie proposent la projection du film « Les pêches maritimes au Québec », le jeudi 12 mars 2015 à 12 h, au local J-205 (bibliothèque) de l’UQAR. Entrée libre.

  • En tant que biologiste spécialiste des espèces exotiques fauniques envahissantes au ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP), Isabelle Desjardins connaît bien les dangers d’introduction d’une espèce non indigène dans un écosystème. Son passage à la maîtrise en gestion des ressources maritimes offerte à l’UQAR a été déterminant pour l’obtention de son emploi qui met en pratique son expertise de biologiste, mais surtout sa vue d’ensemble des problématiques.

  • Chargée de projet au Centre d’innovation de l’aquaculture et des pêches Merinov à Sept-Îles, Sandra Autef est venue chercher à l'UQAR des compétences complémentaires à sa formation en biologie dans le but de travailler en recherche appliquée avec l’industrie de la pêche et de l’aquaculture dans un contexte de développement durable.

  • Biochimiste de formation, Noémie Giguère a complété sa maîtrise en gestion des ressources maritimes en 2003. Depuis 10 ans, elle gère différents projets reliés au monde maritime qui font appel à sa spécialisation en environnement.

  • Au printemps 2011, la coresponsable de la Chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins de l’ISMER-UQAR Lyne Morissette participait à l’inauguration du premier sanctuaire pour les mammifères marins des Antilles. Un an plus tard, l’étudiante qu’elle codirige à la maîtrise en gestion des ressources maritimes Valérie Desrochers analyse les mesures de gestion de cette aire marine, en les comparant avec celles du Parc marin Saguenay-Saint-Laurent afin de favoriser une approche coopérative entre les deux.

  • Le directeur général de la Société de développement de l'industrie maricole (SODIM), Sylvain Lafrance, est un des premiers diplômés du programme de maîtrise en gestion des ressources maritimes, qui lui a ouvert les portes sur une foule de mandats aux quatre coins du monde.

  • La maîtrise en gestion des ressources maritimes à l’UQAR constitue une formation unique au Québec, conçue pour des étudiants qui cherchent à appliquer leurs connaissances dans le domaine maritime, tout en obtenant une maîtrise en sciences de la gestion.

  • Étudiant à la maitrise en gestion des ressources maritimes à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), Jean-François Laplante travaille sur de nouvelles voies durables de production pour l’industrie des pêches en Gaspésie.