Présentation

Le baccalauréat en biologie offre une large formation dans les différents domaines de la biologie : botanique, zoologie, écologie, physiologie et biochimie.

Unique par sa forme, notamment par la place accordée aux laboratoires, et par son contenu, il permet d’acquérir une formation spécialisée, avec mention au diplôme, dans le cheminement ou l’une des concentrations :

  • cheminement général;
  • concentration faune et habitats;
  • concentration écologie;
  • concentration physiologie et biochimie environnementales;
  • concentration sciences marines.

Concentrations et cheminement

Concentration faune et habitats

Les espèces fauniques telles que nous les connaissons aujourd'hui sont les résultantes de nombreuses pressions environnementales, qu'elles soient d'origine naturelle ou anthropique.

Le baccalauréat en biologie, concentration faune et habitats, permet de mieux comprendre les liens unissant les différentes espèces fauniques et leur habitat en y apprenant comment façonner et aménager les habitats fauniques pour orienter la trajectoire démographique d'une espèce. Elle se situe à l'interface de l'écologie et de la gestion des ressources naturelles, en s'arrimant à des approches analytiques de pointe et à des concepts d'écologie du paysage, de dynamique des populations et de conservation.

Les étudiants apprennent ainsi à inventorier, à analyser, à surveiller et à modéliser les populations fauniques afin d'en assurer la pérennité et, dans certains cas, leur exploitation.

Concentration écologie

L'écologie se concentre sur les interactions entre les êtres vivants et leur environnement par l'analyse des composantes, du fonctionnement et de l'évolution des écosystèmes.

Le baccalauréat en biologie, concentration écologie, permet de mieux comprendre les adaptations, la distribution et l’abondance des organismes vivants. De plus, cette formation offre la possibilité de se familiariser avec des concepts tels que les échanges de nutriments et d’énergie entre les communautés écologiques, les processus de succession dans les écosystèmes naturels, ainsi que la distribution et les effets écologiques de la biodiversité.

Les notions acquises sont étroitement liées à plusieurs applications pratiques, entre autres dans les domaines de la biologie de la conservation, de l’aménagement et de l’exploitation des ressources naturelles, de l’écologie urbaine, de la santé humaine et de l’économie.

Concentration physiologie et biochimie environnementales

La physiologie et la biochimie environnementales s'intéressent aux interactions entre les organismes vivants et leur environnement. Ces organismes peuvent répondre aux particularités ainsi qu'aux perturbations de leur environnement en ajustant leur fonctionnement.

Le baccalauréat en biologie, concentration physiologie et biochimie environnementales, s’intéresse à la nature de ces ajustements et à la capacité des individus, des populations et des espèces à s'adapter aux contraintes environnementales naturelles ou anthropiques et par le fait même à leur potentiel évolutif. Le biologiste ayant une formation dans cette discipline dispose d'outils puissants pour identifier les limites à la capacité d'adaptation aux changements environnementaux et la sensibilité des espèces aux perturbations.

Concentration sciences marines

Les océans couvrent 71 % de la surface de la Terre et recueillent plus de 95 % de l'eau. Les eaux marines abritent une très grande diversité biologique dont plusieurs éléments restent encore à découvrir.

Le baccalauréat en biologie, concentration sciences marines, étudie les organismes marins ainsi que leurs interactions écologiques, la chimie, la géologie et les caractéristiques physiques des océans.

Le biologiste ayant une formation en sciences marines dispose de solides outils lui permettant de mieux comprendre les interactions entre les organismes vivants et leur environnement et l’interdépendance qui existe entre la biologie, la géologie, la météorologie et la physique. Un tel spécialiste possède une excellente expérience pratique en laboratoire et sur le terrain dans un environnement d'étude tourné vers la mer.

Cheminement général

La vie se présente sous tellement de formes et à des échelles si différentes que la biologie couvre un très large éventail de disciplines, allant du niveau moléculaire à celui de la cellule et de l’organisme jusqu’à la population et l’écosystème.

Le baccalauréat en biologie, cheminement général, permet d’acquérir une formation multidisciplinaire, couvrant de nombreux aspects de la biologie. L’étudiant peut donc bâtir son cheminement en fonction de ses champs d’intérêt et de ses aspirations.

Stages

Emplois d'été

Au cours des trimestres d’été, 95 % des étudiants du baccalauréat en biologie occupent un emploi dans leur domaine. Lorsque son emploi d’été est trouvé, l’étudiant peut le faire approuver en tant que stage (cours de trois crédits).

Cet emploi doit toutefois avoir un rapport connexe à la biologie et doit être évalué par le professeur responsable. Parmi les emplois possibles, bon nombre de professeurs embauchent des étudiants au baccalauréat en tant qu’assistants de recherche.

Travaux de recherche dirigés

Des travaux de recherche dirigés effectués au sein d'une équipe du département ou dans certains laboratoires extérieurs à l'UQAR (autres universités, ministères, etc.) peuvent être intégrés dans le cheminement du baccalauréat ou de la majeure en biologie.

Sous la direction d'un biologiste professionnel, l'étudiant se familiarise, en situation de travail, avec les différentes facettes de la gestion des ressources fauniques. Il peut également compter sur les conseils et l'expertise scientifique du professeur tout au long de l'élaboration de son travail.

Perspectives d'emploi

Principaux employeurs

Les principaux employeurs des diplômés en biologie sont les organismes gouvernementaux :

  • ministères provinciaux (Ressources naturelles; Forêt, Faune et Parcs; Agriculture, Pêcheries et Alimentation, Développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques, Transports, etc.);
  • ministères fédéraux (Pêches et Océans; Parcs; Environnement; Transports, etc.);
  • etc.

Les organismes paragouvernementaux ou privés offrent également leur part d'emplois aux diplômés :

  • Bureau d'audiences publiques sur l'environnement;
  • zones d'exploitation contrôlée (ZEC);
  • organismes de mise en valeur des forêts;
  • firmes de consultants;
  • recherche et développement sur les questions liées à la biologie (biodiversité, génome humain, organismes génétiquement modifiés (OGM), biotechnologies, pharmacologie, etc.);
  • départements et laboratoires de recherche universitaires;
  • etc.

Les domaines d'interventions des biologistes sont très variés : bactériologie, botanique, écologie, génétique, hydrologie des milieux marins, microbiologie, toxicologie, zoologie, etc. Cette grande variété de disciplines fait en sorte que plusieurs diplômés se spécialisent, même s'ils disposent au départ d'une formation polyvalente.

Principaux emplois

Les principaux emplois occupés par les diplômés en biologie sont :

  • biologiste;
  • assistant de recherche;
  • analyste;
  • conseiller en projet;
  • enseignant au collégial;
  • etc.

Poursuite des études aux cycles supérieurs à l'UQAR

Les diplômés d'un baccalauréat en biologie ont accès aux programmes de cycles supérieurs de l’UQAR dans les domaines suivants :