Sciences infirmières

  • Le suicide est un problème de santé publique important. L’Association québécoise en prévention du suicide (AQPS) rapporte trois suicides par jour au Québec. Or, l’évaluation des personnes présentant un risque suicidaire n’est pas simple, surtout lorsqu’il s’agit de jeunes enfants de moins de 12 ans. Nathalie Maltais, professeure en sciences infirmières à l’UQAR et candidate au doctorat en sciences infirmières à l’Université de Montréal, a passé la majeure partie de sa carrière d’infirmière en pédiatrie et en pédopsychiatrie. Grâce à son expertise dans le domaine de la santé mentale auprès de cette clientèle, elle cherche à comprendre le processus de l’évaluation du risque suicidaire des infirmières en santé mentale auprès des douze ans et moins.

  • Une vingtaine de scientifiques de l’UQAR, membres du réseau Notre Golfe, viennent de publier l’ouvrage « Les hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent [:] Enjeux sociaux, économiques et environnementaux ». Un livre de référence qui apporte un éclairage sur l’état des connaissances sur le Saint-Laurent et qui soulève des questions quant à une exploitation durable des ressources naturelles.

  • Le Réseau Québec maritime (RQM) annonce le lancement de son programme phare de recherche : Odyssée Saint-Laurent. Grâce au soutien financier de 15 M$ sur 5 ans provenant du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec, le programme a pour objectif principal de favoriser, par la recherche et l’innovation, la prospérité économique et une utilisation durable et sécuritaire des richesses et du potentiel du Système Saint-Laurent (SSL)[1] pour les générations actuelles et futures.

  • Les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) sont en hausse au Québec, et les jeunes sont particulièrement à risque. Infirmière clinicienne en milieu scolaire, Karine Lelièvre constate dans ses consultations cliniques que de nombreux patients n’utilisent pas le condom, et ce, malgré un nombre important de partenaires sexuels différents. Dans le cadre de sa maîtrise en sciences infirmières, la chercheuse a élaboré un programme de prévention des ITSS chez les jeunes accessible en ligne.

  • Est-ce de l’Alzheimer?

    Une série de quatre conférences publiques portant sur les troubles cognitifs chez les personnes âgées sera présentée cet automne à l’UQAR. Encore une fois, l’Université rayonne dans l’Est-du-Québec en offrant ces conférences aux populations de Rimouski, de Gaspé, de Baie-Comeau et de Rivière-du-Loup.

  • L’Université du Québec à Rimouski se démarque par son expertise multidisciplinaire en nordicité. Depuis 25 ans, une quarantaine de chercheuses et de chercheurs s’intéressent aux enjeux liés au développement durable du Nord. Une masse critique qui fait de l’UQAR l’une des institutions universitaires les plus dynamiques sur le plan de la recherche à l’égard des questions liées aux environnements nordiques.

  • Le temps d’attente aux urgences est un enjeu qui préoccupe à la fois l’ensemble de la population et les gestionnaires des établissements de santé. À l’urgence, le délai d’accès à une consultation médicale n’est évidemment pas déterminé par l’heure d’arrivée du patient, mais bien par la gravité de son état. Mais comment s’assure-t-on que l’évaluation des patients effectuée par l’infirmière au triage est faite correctement? Dans le cadre de sa maîtrise en sciences infirmières à l’UQAR, l’infirmier-clinicien Simon Ouellet évalue la fidélité d’un instrument de mesure de la qualité des triages infirmiers.

  • Une première cohorte de douze étudiantes au baccalauréat en sciences infirmières de l’Université du Québec à Rimouski termine sa formation universitaire aux Îles-de-la-Madeleine.

  • L’Université du Québec à Rimouski et l’Université Pierre-et-Marie-Curie de Paris ont conclu une entente permettant de mettre sur pied une première Université des patients à l’UQAR. Un projet-pilote novateur alliant le savoir expérientiel des patients vivant une expérience de maladie chronique et la formation universitaire.

  • C'est sous le thème de « La santé en plusieurs dimensions » que sera présenté le troisième colloque des étudiantes et des étudiants en sciences infirmières du campus de Lévis de l'UQAR ce mercredi 19 avril, de 15 h 30 à 20 h, au Complexe soccer Honco Lévis.

  • Les finissantes et les finissants au baccalauréat en sciences infirmières présentent leurs projets de promotion de la santé dans le cadre d’une séance d’affichage le samedi 22 avril, de 9 h à 17 h au Carrefour Rimouski.

  • Les professeures Geneviève Brisson et Lily Lessard dirigent une importante recherche pour raffiner les réponses sociosanitaires offertes aux individus et aux communautés touchés par des aléas climatiques. Financée par le consortium Ouranos, formé de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), cette recherche multidisciplinaire proposera des améliorations aux politiques publiques et créera des outils de prévention ou d’intervention lors d’événements climatiques extrêmes (ÉCE) survenant dans des régions éloignées des grands centres urbains, dont l’Est-du-Québec.

  • Il est reconnu que privilégier de saines habitudes de vie requiert des apprentissages par les individus et un environnement qui leurs sont favorables. Parmi celles-ci, l’adoption d’une saine alimentation serait facilitée par l’acquisition d’habiletés culinaires. Dans une société où tout va vite, il est souvent difficile de préparer des repas à la maison et d’habiliter les enfants à cuisiner. Les actions mises en place pour contribuer à développer de saines habitudes de vie sont nombreuses, mais difficilement mesurables en termes d’impacts.

  • Originaire de Saint-Henri, Marie-Andrée Beaudoin a effectué un retour aux études il y a six ans afin de réaliser une maîtrise en sciences infirmières. Celle-ci a porté sur une réalité observée dans le cadre de son travail d’assistante infirmière chef à l’unité d’obstétrique de l’Hôtel-Dieu de Lévis, soit le deuil périnatal et les facteurs qui influencent la pratique des infirmières auprès de ces familles.

  • Les études démontrent que 4 femmes sur 10 âgées de 40 à 60 ans ont une insatisfaction par rapport à leur besoin de dormir et que seulement 20 % d’entre elles sont correctement prises en charge. Malgré les solutions pharmacologiques abondantes et les interventions non pharmacologiques qui existent, trop peu de gens reçoivent les soins adéquats.

  • Étudiante à la maîtrise en sciences infirmières au campus de Lévis, Véronique Lévesque consacre son projet de recherche à documenter le phénomène de l’hypothermie postopératoire pour en arriver à établir les meilleures pratiques afin d’en prévenir l’incidence et les conséquences. Son employeur, confirmant la pertinence du sujet de sa recherche, lui a octroyé une bourse pour lui permettre de développer son projet.

  • Étudiantes à la maîtrise en sciences infirmières, Marie-Eve Gagnon et Anne-Marie Carreau-Boudreau ont toutes deux mérité une bourse pour leur projet de recherche dans le domaine de la polypharmacie. Sous la direction de la professeure Caroline Sirois, Marie-Eve a obtenu une bourse du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) et Anne-Marie une bourse des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour prendre part à des projets de recherche financés de professeurs dans le domaine de la santé.

  • Étudiante au baccalauréat en sciences infirmières, Karine Nadeau a eu l’occasion de vivre un trimestre à l’étranger. Elle s’est rendue en Angleterre à l’automne dernier pour poursuivre sa formation universitaire dans son domaine d’études.

  • Le Service de la formation continue de l’UQAR lance une nouvelle formation en ligne en oncologie à l’intention des membres de l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ).

  • Le 17e colloque de la maîtrise en sciences infirmières du réseau des Universités du Québec aura lieu les 28 et 29 avril à l’UQAR campus de Lévis sous le thème « Devenir un agent de changement pour un système de santé en mouvement ».