Chimie de l'environnement et des bioressources

Chimie de l'environnement et des bioressources

Accueil

La chimie de l'environnement à l'UQAR

Le baccalauréat en chimie de l'environnement et des bioressources, une formation multidisciplinaire unique au Québec. Un programme axé sur les préoccupations actuelles en matière d’environnement et de valorisation des bioressources. C'est la science au profit de l'environnement, en somme, un programme tourné vers l’avenir !

OFFRE D'EMPLOI - Professeur(e) invité(e) en chimie physique (2013-2014)

Professeur(e) invité(e) en chimie de l’environnement et des bioressources

L’Université du Québec à Rimouski (UQAR) désire engager une professeure ou un professeur invité (e) en chimie physique - chimie de l’environnement, rattaché au Département de biologie, chimie et géographie (DBCG). La personne retenue(e) devra participer à l’enseignement de cours au premier cycle qui concernent principalement la chimie physique.

Pour consulter l'offre d'emploi : Professeur(e) invité(e) en chimie physique

PROFESSION : CHIMISTE

Un film documentaire sur la profession de chimistes qui œuvrent en environnement au Québec.

Ce film s’insère dans le matériel pédagogique offert par l’UQAR en partenariat avec ASTER, la station de vulgarisation scientifique et des loisirs du Bas-Saint-Laurent, dans la diffusion de l’atelier de vulgarisation scientifique «La chimie : pour la santé de notre planète». Ce projet a été réalisé dans le cadre du programme Novascience du Ministère du développement économique, de l’innovation et de l’exportation. Cet atelier participe à la promotion des carrières en sciences auprès des jeunes!

VALORISER LES DÉCHETS DES CRUSTACÉS

VALORISER LES DÉCHETS DES CRUSTACÉS

Des médicaments ou des agents de conservation tirés du crabe des neiges ? C'est peut-être pour bientôt. La solution pourrait venir de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). La chercheuse Lucie Beaulieu et son équipe, en collaboration avec Merinov, le Centre d'innovation de l'aquaculture et des pêches du Québec, travaillent depuis près de sept ans sur la valorisation de ces matières (carapaces, pattes, etc.) et notamment des résidus du crabe des neiges, le deuxième crustacé le plus pêché du Canada, après les crevettes. Les chercheurs s'intéressent particulièrement aux peptides antimicrobiens contenus dans ces matières résiduelles. En effet, ceux-ci «constituent un avantage considérable pour le développement de nouvelles molécules thérapeutiques ou de nouveaux agents de conservation alimentaire», grâce à leur action permettant de limiter la croissance des bactéries. Au Québec, sur quelque 30 000 tonnes de produits marins transformés annuellement par les usines, plus de la moitié du poids total constitue des résidus. Une perte pour les transformateurs qui doivent payer pour enfouir ces déchets, faute de solutions pour les valoriser.

Pour lire l'article: Journal Les Affaires "S'allier à des chercheurs" - 11 février 2012

LES RÉSIDUS DE CRABE DES NEIGES, un fort potentiel de bioproduits à valeur ajoutée.

LES RÉSIDUS DE CRABE DES NEIGES, UN FORT POTENTIEL DE BIOPRODUITS À VALEUR AJOUTÉE

L’industrie québécoise de la pêche représente annuellement une récolte de plusieurs milliers de tonnes de poissons et de mollusques. Il en résulte une quantité considérable de résidus de transformation considérés comme des déchets. Une équipe de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) a entrepris depuis quelques années de valoriser cette biomasse marine qui s’avère être une source précieuse de matière première pour la chimie de pointe (principes actifs, ingrédients fonctionnels, polymères, etc.). Sous la direction de Lucie Beaulieu, professeure-chercheure à l’UQAR et membre de l’INAF, l’équipe de l’UQAR s’intéresse notamment aux biomolécules actives et, en particulier, à des peptides qui présentent des activités antimicrobiennes prometteuses avec des applications potentielles dans plusieurs domaines, agricole/horticole, alimentaire, nutraceutique, cosméceutique et pharmaceutique. Les chercheurs travaillent actuellement à caractériser ces nouveaux peptides antimicrobiens d’origine marine et à étudier leurs modes d’action.

Pour lire l'article: Génial! Édition numéro 37 - 31 octobre 2011

2011: L'Année internationale de la chimie

Pour souligner l'Année internationale de la chimie, l'équipe du programme du baccalauréat en chimie de l'environnement et des bioressources vous invite à la projection du film documentaire "Accros au plastique" diffusé chez Paraloeil jeudi le 20 octobre 2011.

Pour en savoir plus sur cet évènement

L'Année internationale de la chimie "La chimie: notre vie, notre avenir"

Lorsque deux personnes s’attirent mutuellement, on dit qu’il s’est passé une réaction chimique. Cette notion romantique n’est pas éloignée de la vérité, car non seulement nous vivons dans un monde chimique, mais nous sommes nous-mêmes de véritables usines chimiques : 99 % du corps humain se compose d’oxygène de  carbone, d’hydrogène, d’azote, de calcium et de phosphore. Ces éléments se combinent entre eux pour produire une admirable diversité de molécules qui constituent tous les organes de notre corps et nous permettent de respirer, manger, nous déplacer et penser – bref, de vivre. (Extrait de l'éditorial - Planète Science)

Pour lire la suite: Revue Planète Science - UNESCO vol. 9, No 1, Janvier 2011

Site officiel de l'Année internationale de la chimie

De jeunes curieux au laboratoire de chimie...

Un atelier de chimie sur les boissons énergisantes spécialement créé pour les étudiants de secondaire IV en sciences du Paul-Hubert a fait fureur. Le dosage du sucre, la découverte d'ingrédients actifs et la visualisation 3D de molécules étaient au menu pour les jeunes curieux.

Pour en savoir plus...

LE BAC VERT DE L'UQAR - À l'émission Campus de Télé-Québec Canal Savoir!

Découvrez le nouveau baccalauréat en chimie de l'environnement et des bioressources offert par l’Université du Québec à Rimouski depuis l’automne 2010 qui propose une formation multidisciplinaire unique au Québec. Des cours ayant pour titre le milieu marin, l'atmosphère, la valorisation, le potentiel des bioressources et les grands enjeux environnementaux font partie du cursus de formation. C'est la science au profit de l'environnement, en somme, un programme tourné vers l’avenir!

Participants du Département de biologie, chimie et géographie de l’UQAR :
•    Lucie Beaulieu, professeure
•    Jonathan Gagnon, professeur
•    Les étudiants : Cindy Beaulieu, Mathieu Giroux

Accédez à l'horaire de diffusion de l'épisode 30 à l'émission Campus Télé-Québec Canal Savoir.

UQAR-Info: Plein feux sur l'UQAR au Canal Savoir

CONFÉRENCE UQAR-MUSÉE 2011: "Consommation et environnement, est-ce conciliable?" M. Jonathan Gagnon, professeur-chercheur en chimie

Tenue le 16 février 2011 au Musée régional de Rimouski, la conférence de vulgarisation scientifique UQAR-Musée "Consommation et environnement, est-ce conciliable?"par Jonathan Gagnon, professeur-chercheur de l'UQAR, a soulevé des pistes de questionnements et de solutions au grand public.

Réchauffement climatique, dépendance au pétrole, surconsommation; ces grands enjeux environnementaux sont des signaux d’alarme devant lesquels nous, citoyens, devenons de plus en plus sensibilisés individuellement et collectivement. Où se trouvent les pistes actuelles de solutions pour protéger notre environnement ? Pour l’année internationale de la chimie et dans le cadre de la semaine rimouskoise de l'environnement, cette science se fait belle en affichant sa couleur verte et apporte un vent de solutions. Bien que la chimie porte souvent une connotation négative dans la société, de nombreuses solutions environnementales en émanent telles que de nouvelles découvertes (plastiques mangeables) et des projets de recherche novateurs impliquant la valorisation des bioressources (biocarburants, médicaments, cosmétiques). Dans un contexte où notre mode de vie actuel dépend au quotidien de l’omniprésence des applications de la chimie, cette conférence permet d'entrevoir comment la « chimie verte » peut venir à la rescousse de notre planète tout en répondant à nos besoins collectifs.

LA CHIMIE POUR LA SANTÉ DE NOTRE PLANÈTE!

L’équipe du programme de Chimie de l’environnement et des bioressources de l’UQAR, en collaboration avec la Station scientifique ASTER, a reçu un montant de 70 000 $ du ministère Développement économique, Innovation et Exportation du Québec (MDEIE), dans le cadre du programme Novascience, pour son projet intitulé « La chimie : pour la santé de notre planète ».

Le projet consiste à élaborer, en concertation étroite avec les établissements d’enseignement régionaux, un atelier scolaire sur la chimie des biomolécules d’origine marine. Cet atelier s’adressera aux élèves du secondaire et se déroulera dans les écoles du Québec, en période de classe.

RAYONNEMENT INTERNATIONAL - Mission en Argentine

Une équipe de chercheurs du Bas-Saint-Laurent était en Argentine, début décembre 2010, afin de participer à des rencontres de travail dans le cadre du projet d’implantation d’un observatoire dans le Golfe de San Jorge.

La mission en Argentine a également fait l'objet d'un reportage radiophonique à l'émission de M. Denis Leduc, Le monde aujourd'hui! de Radio-Canada le 02 décembre 2010.

CONFÉRENCE "La chimie: source de solutions aux problèmes liés à la santé et à l'environnement" Mme Lucie Beaulieu, professeure en biochimie

Le 18 novembre 2010, Mme Lucie Beaulieu professeure-chercheure en biochimie de l'UQAR, a offert aux étudiants du Cégep de Lévis-Lauzon une passionnante conférence "La Chimie : Source de solutions aux problèmes liés à la santé et à l’environnement".

La qualité de vie des générations actuelles et futures repose en grande partie sur la santé de notre planète. Afin d’en préserver la qualité, il est nécessaire de puiser à même les ressources issues de la nature des solutions permettant de résoudre des problématiques environnementales et de santé publique. La valorisation de la biomasse marine (algues, crevettes, crabes, poissons etc.) a notamment conduit à la découverte de nouveaux produits efficaces pour l’élimination de sources d’infections, tels que des antibiotiques, des antimicrobiens, des agents de conservation alimentaire... Ceci représente des exemples concrets du potentiel que possède cette façon originale d’aborder la chimie en réponse aux besoins de la société. Le nouveau programme de baccalauréat en chimie de l’environnement et des bioressources (BCEB) de l’UQAR a été repensé et adapté dans le but de former des « agents de changement » qui seront aptes à trouver des solutions  concrètes aux problèmes inscrits dans le contexte mondial dominé actuellement par les enjeux environnementaux.

ENTREVUE à l'émission de M. Denis Leduc, Le monde aujourd'hui ! - Journée du Savoir

Dans le cadre des Journées du savoir, des activités reliées au programme de chimie de l’environnement et des bioressources ont été présentées à l’atrium de l'UQAR.

De plus, trois professeurs de ce nouveau baccalauréat ont accordé une entrevue à l'émission de M. Denis Leduc présentée sur les ondes de la Première chaîne de radio-canada. Les chimistes invités discutent des possibilités liées à la valorisation des bioressources marines, en plus de présenter les particularités du tout nouveau baccalauréat en chimie de l'environnement et des bioressources lancé à l'automne 2010.

BOURSES D'ACCUEIL DE 1000$ pour les nouveaux étudiants en chimie de l'environnement et des bioressources

À partir du trimestre d'automne 2010, une bourse de 1000 $, applicable sur les frais relatifs aux études, est offerte à tous les nouveaux étudiants inscrits à temps plein au nouveau baccalauréat en chimie de l'environnement et des bioressources à l'Université du Québec à Rimouski.Les étudiants doivent être admis admis sur la base d'un diplôme d'études collégiales (DEC), obtenu avec une cote de rendement collégial (cote R) supérieure à 26.

 

Baccalaur?at en chimie de  l'environnement et des bioressources de l'Universit? du Qu?bec ?  Rimouski

Dernière mise à jour : 2014-07-22