La nouvelle histoire littéraire, un « art de lire »

La nouvelle histoire littéraire, comme « art de lire » (L. Fraisse), s’intéresse au phénomène social de la littérature dans sa diversité et sa complexité, en cherchant à multiplier les rapprochements entre les œuvres du passé et les lecteurs d’hier et d’aujourd’hui qui leur donnent sens par l’interprétation, la canonisation, voire la censure.

C’est dans cet esprit que la Chaire de recherche du Canada en histoire littéraire (niveau 2, 2005-2015) étudie la littérature française de la Renaissance, qui marque le début de la reconnaissance du français comme langue de l’État et langue littéraire, et la littérature québécoise du XIXe siècle, qui constitue le point de départ de l’invention d’une nouvelle littérature nationale de langue française au Nouveau Monde.

Son programme de recherche est structuré en trois axes :

  • Rabelais philologue et les éditions de Rabelais à l’âge classique;
  • Art de dire, art d’écrire à la Renaissance;
  • L’invention de la littérature québécoise.