Présentation

Le baccalauréat en géographie vise à mieux comprendre les changements environnementaux et à contribuer à une gestion plus durable des territoires et de leurs ressources.

Intégrant les sciences naturelles et humaines et les technologies géospatiales, il permet d’approfondir ses connaissances dans l’une des concentrations suivantes :

  • aménagement du territoire et développement durable;
  • environnement, géomorphologie et risques naturels;
  • environnement marin;
  • écogéographie.

Qu’est-ce que la géographie?

La géographie intègre les sciences naturelles et les sciences humaines. Elle vise à comprendre comment les milieux naturels influencent les activités humaines, mais aussi comment les sociétés s’adaptent, utilisent et modifient ces mêmes milieux. Les problématiques environnementales sont par conséquent au cœur des champs d’études de la géographie.

Cette discipline s’intéresse aussi à tous les aspects de la gestion intégrée des territoires et de leurs ressources. Pour cela, elle utilise des méthodes et des outils performants pour la collecte, le traitement et l’analyse de l’information géographique (géomatique, télédétection, photo-interprétation, campagnes de terrain, etc.).

À l’UQAR, la géographie humaine et la géographie physique se réunissent pour aborder des questions touchant, par exemple, les géorisques, l’aménagement du territoire et le développement durable.

Concentrations

Concentration en aménagement du territoire et développement durable

Le baccalauréat en géographie, concentration en aménagement du territoire et développement durable concerne à la fois l'aménagement du territoire, le développement économique, la mise en valeur et la protection des ressources naturelles. Elle est particulièrement orientée vers l'analyse des conditions de vie des individus et une utilisation plus harmonieuse et équitable des ressources et des espaces aménagés.

Concentration en environnement, géomorphologie et risques naturels

Le baccalauréat en géographie, concentration en environnement, géomorphologie et risques naturels permet de découvrir l’organisation et le fonctionnement de l’environnement dans le but de mieux gérer les espaces naturels et aménagés, notamment face aux risques naturels.

Les thèmes fondamentaux sont la géomorphologie dynamique et climatique des géosystèmes continentaux et marins, la gestion des zones côtières, des bassins versants et des milieux montagnards, la gestion et la prévention des risques naturels, les perturbations anthropiques et les problèmes environnementaux, la protection et la mise en valeur des ressources, les relations entre les sociétés et leur environnement dans un contexte de changements climatiques.

Concentration en environnement marin

Le baccalauréat en géographie, concentration en environnement marin vise à former des géographes en paléo-océanographie et en paléoclimatologie qui contribuent à la gestion intégrée des zones côtières.

Les thèmes abordés sont la géologie, la géomorphologie et la sédimentologie marine et côtière, la dynamique des courants côtiers et marins, la géographie du Québec maritime, la cartographie des océans, la géomatique et la télédétection marine, la paléo-océanographie et la paléoclimatologie ainsi que le fonctionnement et la mise en valeur des écosystèmes côtiers et marins.

Cette concentration offre également une passerelle aux diplômés en sciences humaines désireux de poursuivre des études supérieures en océanographie ou en environnement. Toutefois, il est recommandé de suivre quelques cours de sciences au niveau collégial. Cette concentration comporte une forte composante en sciences naturelles et il est par conséquent conseillé d'avoir déjà suivi quelques cours dans ce domaine pour s'assurer d'avoir l'intérêt et les aptitudes pour réussir. Plusieurs étudiants réussissent cette concentration sans avoir fait de cours en sciences naturelles antérieurement, ils doivent cependant redoubler d'ardeur et de motivation pour réussir.

Concentration en écogéographie

Le baccalauréat en géographie, concentration en écogéographie s’intéresse au fonctionnement des écosystèmes. Elle permet d’acquérir les notions essentielles en géographie physique (géologie, géomorphologie, climatologie) et en écologie (biogéographie, écologie marine et des eaux douces, écologie végétale et animale) afin de contribuer à la gestion, à la protection et à la mise en valeur des habitats et de leurs ressources.

Perspectives d'emploi

Principaux employeurs

Les principaux employeurs des diplômés en géographie sont :

  • municipalités régionales de comtés (MRC);
  • conseils régionaux de concertation et de développement (CRCD);
  • sociétés d'aménagement et de développement communautaire (SADC);
  • sociétés d'exploitation de ressources (SER);
  • associations touristiques régionales (ATR);
  • conseils de bassin-versant;
  • comités ZIP;
  • ministères provinciaux (Ressources naturelles; Forêt, Faune et Parcs; Agriculture, Pêcheries et Alimentation, Développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques, Transports, etc.);
  • ministères fédéraux (Pêches et Océans; Parcs; Environnement; Transports, etc.);
  • firmes de consultants en aménagement et en urbanisme.

Principaux emplois

Les principaux emplois occupés par les diplômés en géographie sont :

  • aménagiste;
  • agent de développement;
  • chargé de projet;
  • cartographe;
  • cartothécaire;
  • géographe;
  • planificateur du développement du territoire;
  • gestionnaire de bases de données géographiques;
  • etc.

Poursuite des études aux cycles supérieurs à l'UQAR

Les diplômés du baccalauréat en géographie ont accès aux programmes de cycles supérieurs de l’UQAR dans les domaines suivants :