UQAR-Info

  • La seconde édition de l’Université d’été en patrimoine (UEP) se tient du 20 au 24 août à Rimouski. Nouveauté cette année, le grand public est invité à assister à deux conférences portant sur les patrimoines funéraire et maritime.

  • L'UQAR a obtenu une mention spéciale lors de la huitième remise des Prix du patrimoine de la MRC de Rimouski-Neigette et du Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent.

  • Doctorante en cotutelle en développement régional à l’UQAR et en sociologie à l’Université de Bordeaux 2, Sarah-Jane Krieger prépare une thèse sur l’appropriation des enjeux environnementaux par les usagers récréatifs des espaces de nature en France et au Québec.

  • Les coupes forestières, la villégiature et le développement routier altèrent non seulement l’habitat préférentiel du caribou, mais ces interventions feraient augmenter la présence de ses prédateurs et leur taux de rencontre avec le caribou selon Martin Leclerc, étudiant à l’UQAR à la maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats.

  • Étudiant au doctorat en biologie, Vincent Gauthray-Guyénet participe à un important projet de recherche visant à comprendre les effets des transformations des forêts du Bas-Saint-Laurent depuis les débuts de l’exploitation industrielle.

  • Pour mener à terme le projet du déménagement de la Coop Paradis au centre-ville de Rimouski, sa directrice générale, Julie Gauthier, poursuit actuellement des études de 2e cycle en gestion de projet à l’UQAR.

  • Originaire du Brésil, Julia Santos Silva poursuit des études doctorales à l’Université du Québec à Rimouski, où elle étudie un enjeu aussi préoccupant au Québec que dans son pays d’origine : l’adaptation des communautés côtières aux effets des changements climatiques.

  • Artiste en vue sur la scène rimouskoise, Cylia Themens est également coordonnatrice au Carrefour de la littérature, des arts et de la culture (CLAC) à Mont-Joli, où elle est chargée de promouvoir la littérature auprès des jeunes. Un emploi qu’elle a obtenu suite à sa formation au baccalauréat en développement social à l’UQAR.

  • Originaire de la Beauce, Philippe Veilleux rêvait avant tout à une carrière de pilote d’avion. Après un baccalauréat en développement social à l’UQAR, il pilote aujourd’hui des projets de développement local pour le compte de la SADC des Basques.

  • Nicolas Devaux a réalisé un mémoire de recherche tout à fait unique dans le cadre de sa maîtrise en développement régional. Il a étudié l’utilisation de l’identité régionale par le club de hockey l’Océanic de Rimouski dans sa stratégie de fidélisation des fans.

  • La pédagogie par le jeu d’échecs

    Tous deux sous la supervision du professeur Dominic Voyer, Thomas Rajotte et Éveline Dion Laliberté utilisent le jeu d’échecs dans le cadre de leur projet de recherche à la maîtrise en éducation.

  • Pour devenir ingénieur au Québec, un étudiant doit compléter un baccalauréat en génie. Alors, pourquoi poursuivre à la maitrise en ingénierie? L’étudiant Gabriel Caron nous révèle sa passion pour la recherche qui l’a amené à étudier la trempe des aciers avec le laser.

  • « La gestion de projet touche à tous les domaines professionnels, permet de relever des défis de toutes sortes, et surtout, met l'accent sur l'atteinte des objectifs fixés ». Voilà comment l’étudiante au volet coopératif de la maîtrise en gestion de projet, Kim Laroche, résume cette formation unique au Québec, offerte au campus de l’UQAR à Lévis.

  • La maîtrise en gestion des ressources maritimes à l’UQAR constitue une formation unique au Québec, conçue pour des étudiants qui cherchent à appliquer leurs connaissances dans le domaine maritime, tout en obtenant une maîtrise en sciences de la gestion.

  • La maîtrise en lettres ne se résume pas à un mémoire de recherche dans le domaine de la littérature. Étudiante au profil recherche-création, Solenne Cadieux travaille à l’écriture d’un roman influencé par l’écriture de Charles Taylor et d’Éric-Emmanuel Schmitt.

  • Originaire de Montréal et diplômée en sciences, lettres et arts du Collège Bois-de-Boulogne, Maude Sirois a jeté son dévolu sur l'UQAR, campus de Rimouski, afin de poursuivre ses études universitaires.

  • De l’UQAR au… COSMOSS

    Ils sont tous deux Français. Ils sont tous deux bacheliers de l’UQAR en communication (relations humaines). Et, ils sont tous deux à l’emploi de l’organisme COSMOSS comme agents de concertation 0-30. Rencontre avec Vincent Cousin et Ludovic Decoret, deux diplômés dont les parcours ont été guidés par leur intérêt pour la « psychosocio ».

  • Originaire de St-Fabien, Brendalie Fournier a obtenu son baccalauréat en enseignement des mathématiques au secondaire en 2011 à l'UQAR. Depuis, elle partage son amour des mathématiques grâce à sa passion de l'enseignement.

  • Originaire de Rimouski, Amélie Brière souhaitait revenir au Bas-Saint-Laurent après des études collégiales à l’extérieur de la région. Avec une formation en architecture et un intérêt pour le patrimoine bâti, le baccalauréat en histoire jumelé à la mineure en pratiques et interventions culturelles représentait la voie vers un travail dans le domaine qui l’intéressait, dans sa région d’origine.

  • La géochimie, c’est physique!

    Sébastien Pomerleau est étudiant à la maîtrise en géographie à l’UQAR. Titulaire d’un baccalauréat en géographie – environnement marin de l’UQAR, il concentre ses études sur la géochimie environnementale.