UQAR-Info

  • L’Université du Québec à Rimouski présentera les 21 et 28 mars deux activités en lien avec l’actualité en Ukraine. Il sera possible de participer aux rencontres sur place au campus de Rimouski ou de les suivre à distance sur les réseaux sociaux de l’UQAR.

  • Les communautés côtières des quatre coins du globe subissent les aléas liés aux changements climatiques, comme la submersion et l’érosion. Dans le cadre de sa maîtrise en développement régional et territorial, Alice Charbonneau s’intéresse aux stratégies déployées par des communautés de la France et du Québec et leurs gouvernances locales pour s’y adapter.

  • Marine Cailleau et Charlie Veilleux représenteront l’Université du Québec à Rimouski lors de la grande finale du concours « Délie ta langue! ». L’événement sera présenté le lundi 28 mars, dès 16 h, à la Grande bibliothèque de Montréal.

  • L’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER-UQAR) accueille annuellement près d’une quarantaine de nouvelles étudiantes et de nouveaux étudiants. Qu’ils poursuivent leurs études au diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS), à la maîtrise ou au doctorat en océanographie, leurs parcours témoignent de la diversité de la relève en recherche dans ce domaine phare pour le Québec.

  • Le 21 décembre dernier, il y a dix ans, jour pour jour, le professionnel de recherche Dominic Simard signait son premier contrat à l’UQAR. Cumulant depuis plus d’une cinquantaine de contrats réalisés dans différents départements, dont en sciences de l’éducation et en sciences de la santé, M. Simard vient tout juste de terminer un long parcours d’étude. À la récente collation des grades au campus de Lévis, c’est avec une grande fierté qu’il monta sur la scène pour l’obtention de son diplôme pour sa maîtrise en sciences de l’éducation, débutée en 2016. 

  • Un projet d’alliance entre l’UQAC et l’UQAR voit le jour. La ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, ainsi que le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable des régions de la Côte-Nord et de la Gaspésie‒Îles-de-la-Madeleine, Jonatan Julien, ont fait l’annonce le 7 mars dernier d’une aide financière pour améliorer les services universitaires de la Côte-Nord et ainsi augmenter l’inscription et la diplomation dans la région. D’un montant de 4,5 M$ pour les trois prochaines années, les sommes accordées par le gouvernement du Québec permettront la réalisation de ce projet entre les deux établissements universitaires.

  • L’Université du Québec à Rimouski bonifie son offre de programmes courts de 2e cycle avec l’ajout de deux formations en éthique destinées aux gestionnaires. Uniques en leur genre, elles se démarquent par leur approche axée sur l’éthique organisationnelle et l’éthique professionnelle.

  • Rendez-vous carrière UQAR

    L'UQAR présente le Rendez-vous carrière sous forme virtuelle, le mercredi 16 mars, de 15 h à 18 h. Les inscriptions sont en cours afin qu’employeurs et chercheurs d’emploi et de stage se rencontrent pour échanger, préciser certaines informations et mieux se faire connaître.

  • Chargée de cours de l’UQAR, Marie-Émilie Lacroix vient d’être nommée coordonnatrice aux affaires autochtones de l’établissement universitaire. « Elle se joindra à mon équipe et travaillera de concert avec le comité institutionnel en équité, diversité et inclusion de l’UQAR (CIEDI) afin de mieux prendre en compte les réalités autochtones dans les services et les pratiques de l’Université », indique Mélanie Gagnon, présidente du CIEDI et vice-rectrice à la planification et aux partenariats.

  • La maîtrise en gestion des personnes en milieu de travail connaît une importante mise à jour avec l’ajout de deux nouveaux profils en équité, diversité et inclusion en milieu de travail et en prévention en santé au travail. Les cours de ces profils peuvent en outre être suivis dans le cadre de programmes courts.

  • Unique au Québec, le baccalauréat en chimie de l’environnement et des bioressources vise la formation de chimistes pouvant apporter des solutions concrètes sur le plan de la gestion durable et de la qualité de vie de la population. Pas moins de 70 % des cours comportent du travail en laboratoire et des sorties sur le terrain.

  • En collaboration avec deux organismes de la région du Bas-Saint-Laurent, le Collectif régional de développement (CRD BSL) et la Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé, scolarisé et en santé (COSMOSS BSL), l’Université du Québec à Rimouski a mis sur pied un programme de formation unique sur la santé mentale et l’intervention psychosociale.

  • Diplômé au baccalauréat en administration profil marketing depuis le printemps dernier, Marc-Antoine Dubé a vécu à l’UQAR l’expérience de sa vie. « Mon histoire a été propulsée par mon passage à l’Université ». Très impliqué dans la communauté étudiante au campus de Lévis, Marc-Antoine fut coordonnateur du Happening marketing et participant à de nombreuses compétitions en administration. « Évoluer dans un environnement à taille humaine, tout en cultivant de grandes ambitions, m'a permis de démarrer mon rêve entrepreneurial! », raconte-t-il.

  • Les événements météorologiques extrêmes ont encore marqué l’actualité au cours de la dernière année : vagues de chaleur, feux de forêt, inondations, érosion côtière, etc. L’augmentation de la fréquence, de la sévérité et la durée de ces événements entraînent un impact négatif sur la santé mentale des populations touchées. Le système de santé québécois est-il en mesure d’adopter une approche préventive?

  • L’approche du printemps rime souvent avec l’arrivée de la saison…des impôts. Pour rendre service à leurs collègues d’étude, des étudiants et des étudiantes en sciences comptables et en administration du campus de Lévis de l’UQAR organisent cette année une toute première clinique d’impôt. En partenariat avec le programme des bénévoles en impôt, ces derniers produiront gratuitement les déclarations d’impôt de ceux et celles ayant un revenu de moins de 35 000 $ par année.

  • Le baccalauréat en développement des sociétés et territoires se renouvelle avec la création de deux profils. Dès l’automne, il sera possible de parfaire sa formation en recherche sociale et analyse critique appliquée ou encore en intervention territoriale et pratique sur le terrain.

  • L’UQAR bien présente en Beauce

    Depuis les premières activités de l’UQAR en Chaudière-Appalaches, treize programmes ont été offerts en Beauce à une ou plusieurs reprises, et ce, avec l’objectif de proposer une offre de formations continuellement ajustée, autant aux besoins des étudiantes et des étudiants qu’à ceux des acteurs socioéconomiques de la région (centres de services scolaires, CISSS, entreprises, etc.).

  • Le soutien, la formation des ressources enseignantes et l’innovation pédagogique sont au cœur de la mission du nouveau Centre de pédagogie universitaire (CPU) de l’UQAR. Très sensibles aux enjeux pédagogiques et technopédagogiques de notre époque, exacerbés par les derniers mois de pandémie, les ressources du CPU sont dédiées à l’enrichissement de l’enseignement du corps enseignant afin de favoriser la réussite étudiante.

  • La toute première cohorte au baccalauréat en kinésiologie s’est mis en mode stage de fin d’études au cours des derniers mois. Permettant de mettre en pratique les notions apprises depuis le début de leur parcours universitaire, ces stages sont une occasion unique de découvrir des milieux professionnels diversifiés et aux défis stimulants.

  • La Chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins et le comité EDI de l’ISMER soulignent la Journée internationale des femmes et des filles en science. Une exposition mettant en valeur le parcours de dix chercheuses en océanographie est présentée dans le hall d’entrée de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER-UQAR).