Recherche

  • L’Université du Québec à Rimouski vient de signer une entente avec le Ministère de la Science, de la Technologie et de l’Innovation productive de l’Argentine, la Province du Chubut et le Conseil national de recherches scientifiques et techniques (CONICET), afin de réaliser une recherche océanographique d’envergure en Argentine.

  • La petite enfance est une période cruciale dans le développement des enfants. Or, les parents qui soupçonnent  leur jeune enfant d’avoir une anomalie ou un retard dans leur développement et qui ont entrepris une démarche d’évaluation diagnostique peuvent attendre plusieurs mois avant qu’un diagnostic soit dûment posé. Développée par des chercheurs de l’UQAR, la plateforme Web PIALEF est appelée à devenir un outil de référence incontournable pour ces parents qui sont souvent laissés à eux-mêmes pendant cette période de grande incertitude et d’absence de services.

  • Étudiante au doctorat en océanographie, Wahiba Ait Youcef est lauréate du concours Étudiants-chercheurs étoiles du Fonds Nature et technologies dans la catégorie Nature et technologies pour sa publication traitant de l’hypoxie dans la revue Fisheries Oceanography.

  • L’expertise de l’UQAR a été retenue pour réaliser un projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines des bassins-versants du Nord-Est du Bas-Saint-Laurent (PACES-NEBSL). Un projet d’envergure qui permettra de caractériser ces sources d’eau potable et d’outiller les organisations qui sont responsables de leur gestion.

  • Candidat au doctorat en biologie, Mathieu Leblond a consacré sa thèse sur les impacts des routes sur le comportement et la survie du caribou forestier, une espèce particulièrement sensible aux dérangements provoqués par les routes. Près de 60 individus de la région de Charlevoix ont été étudiés par le chercheur de 2004 à 2011.

  • Chaire de recherche du Canada en développement régional et territorial a accompagné les chargés de projet responsables de la création de la première Charte des paysages de la Gaspésie. Un nouvel outil qui permettra aux décideurs locaux de réfléchir et d’agir collectivement en ce qui touche à la préservation et à la mise en valeur des paysages.

  • Pas moins de quatre photos proposées par des chercheurs de l’UQAR ont été sélectionnées dans le cadre du concours La preuve par l’image de l’Association francophone pour le savoir (Acfas). Les trois prix du jury et le prix du public seront dévoilés lors de l’émission Découverte du 6 octobre prochain.

  • La Caisse Desjardins de Rimouski vient de remettre des subventions totalisant 40 000 $ afin d’appuyer financièrement des projets de recherche menés par des professeurs de l’UQAR.

  • Candidat au doctorat en biologie, Philippe Desjardins-Proulx vient de publier un article dans la revue scientifique PLOS Biology qui met à l’avant-plan la prépublication dans la diffusion scientifique en biologie.

  • Le gouvernement fédéral vient d’annoncer le renouvellement de la Chaire de recherche du Canada en développement régional et territorial dans le cadre du Programme des chaires de recherche du Canada.

  • Le projet « La littératie, notre magie ! », de l’enseignant Marco Lévesque de l’école Marie-Reine-des-Cœurs, a reçu un prix de 1000 $ de la Chaire de recherche sur la persévérance scolaire et la littératie. Ce prix a été remis dans le cadre du concours J’ai la tête à lire du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport qui vise à stimuler le goût de la lecture chez les élèves du primaire et du secondaire.

  • Le Réseau Interuniversitaire de Recherche : Enfance et Littératie (RIREL) vient de tenir, au campus de Lévis, un premier symposium portant sur les enjeux liés à la scolarisation précoce au préscolaire en relation avec la littératie.

  • Spécialiste des politiques d’adaptation aux changements climatiques en France et en Amérique du Sud, Julien Rebotier, chargé de recherche CNRS et membre du laboratoire Société Environnement Territoire (Université de Pau), quitte Rimouski après deux mois de travail et d’échanges fructueux avec l’équipe de professeures et professeurs en développement régional.

  • Une cinquantaine de professeurs, de chargés de cours et d’étudiants représentent l’UQAR au 81e Congrès de l’ACFAS, qui se déroule du 6 au 10 mai à l’Université Laval et dans divers lieux de la Ville de Québec. Près de 6000 congressistes provenant d’une quarantaine de pays y prennent part.

  • L’Université du Québec à Rimouski vient d’obtenir une Chaire de recherche du Canada en biodiversité nordique. Référence mondiale dans le domaine de la nordicité, le professeur Dominique Berteaux en est le titulaire.

  • Jean-François Ouellet travaille dans le domaine de l’ornithologie depuis 20 ans. Après avoir obtenu une maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats, en 2004, il a récemment soutenu sa thèse de doctorat en biologie sur la sélection des ressources hivernales chez le garrot d’Islande de la population de l’Est de l’Amérique du Nord et les implications pour sa conservation.

  • Étudiant au doctorat en biologie, Daniel Munro vient de mériter de titre de lauréat du concours Étudiants-chercheurs étoiles du Fonds de recherche du Québec dans la catégorie Nature et technologies pour sa publication sur la longévité des palourdes multi-centenaires dans la revue Aging Cell.

  • Le deuil périnatal est un sujet délicat, sensible. Annuellement, quelque 11 000 familles canadiennes sont confrontées à la perte de leur nourrisson. Une épreuve difficile à laquelle les organisations sont encore mal préparées lors du retour au travail des employés endeuillés. Regard sur un enjeu de société encore tabou.

  • En cette semaine des « Journées de la persévérance scolaire », la Banque Nationale annonce un investissement de 100 000 $ dans la Chaire de recherche sur la persévérance scolaire et la littératie, par le biais de la Fondation de l’UQAR (FUQAR). Ce nouvel investissement s’ajoute ainsi aux 100 000 $ déjà versés dans le cadre de la campagne majeure 2006-2010 de la FUQAR, portant la participation de la Banque Nationale à 200 000 $ au bénéfice des travaux de recherche spécifiques de cette Chaire.

  • Comptant plus de 100 000 espèces, la biodiversité des diatomées – des microalgues unicellulaires planctoniques et benthiques – est très importante. L’une d’entre elles, Haslea ostrearia, intéresse particulièrement le professeur en aquaculture Réjean Tremblay, qui mène une recherche sur le potentiel de valorisation des diatomées bleues avec un groupe de chercheurs européens.