Océanographie

  • Le magazine scientifique Québec Science a retenu deux découvertes de chercheurs de l’UQAR-ISMER dans le cadre de son palmarès annuel.

  • L’UQAR-ISMER, l’Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL) et l’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) viennent de conclure une entente de partenariat interrégional visant à établir un réseau d’observatoires environnementaux permettant de suivre l’évolution de la santé des différents milieux bordant le fleuve Saint-Laurent, potentiellement modifiés par les activités anthropiques, telles que les zones industrielles et/ou portuaires et les zones de rejets municipaux.

  • L’Université du Québec a remis, sous l’égide de l’UQAR, un doctorat honoris causa à l’océanographe émérite Paul Tréguer, de l’Université de Bretagne occidentale (UBO).

  • Des étudiants à la maîtrise et au doctorat en océanographie à l’UQAR-ISMER ont récemment participé à une mission océanographique dans l’Arctique canadien, à bord du brise-glace NGCC Amundsen, afin de prélever des sédiments marins permettant de retracer les variations des conditions climatiques etocéanographiques au cours des derniers millénaires.

  • Une importante recherche sur les effets de l’acidification et les changements climatiques sur le plancton de l’estuaire du Saint-Laurent est menée à l’UQAR-ISMER. Le professeur Gustavo Ferreyra est responsable du volet expérimental de cette recherche financée par le Fonds de recherche sur la nature et les technologies (FRQNT).

  • L’Université du Québec à Rimouski va mener une recherche sur l’impact des déversements de pétrole dans les eaux côtières canadiennes en conditions hivernales. Financée par Pêches et Océans Canada, cette étude sera dirigée par le professeur en chimie analytique Richard Saint-Louis.

  • Le Ministère de la Science, de la Technologie et de l’Innovation productive d’Argentine a décerné le prix Dr Luis Federico Leloir à l’ancien directeur de l’ISMER, Serge Demers, pour sa contribution au développement de projets de coopération internationale avec le Canada.

  • L’Université du Québec à Rimouski vient de conclure une nouvelle entente avec l’Ocean University of China (OUC) visant à favoriser la venue d’étudiants chinois désireux de compléter leur doctorat en océanographie à l’UQAR.

  • L’Université du Québec à Rimouski a émis plus de 1200 diplômes de tous les cycles au cours de l’année 2013-2014. Depuis sa création, l’UQAR a décerné plus de 43 500 diplômes.

  • L’UQAR-ISMER jouera un rôle central dans l’organisation d’un important congrès international sur la biodiversité. Professeur en océanographie biologique, Philippe Archambault présidera le comité organisateur de la quatrième Conférence mondiale sur la biodiversité marine qui sera présentée à Montréal, en mai 2018.

  • Le changement de saisons expliquerait le renouvellement d’eau à différentes profondeurs dans le fjord du Saguenay. Dans le cadre de sa maîtrise en océanographie physique, Mélany Belzile étudie les courants marins de l’Estuaire qui renouvellent les eaux du fjord et qui en font un milieu propice à la prolifération d’une multitude d’espèces.

  • Ressources Aquatiques Québec est l’un des plus importants regroupements de spécialistes en aquaculture et en pêches commerciales au Canada. Basé à l’UQAR-ISMER, le RAQ mène des recherches essentielles à ces industries qui génèrent plus de 7000 emplois directs et des ventes annuelles de près de 360 M $ au Québec.

  • Les chercheurs et les étudiants-chercheurs sont invités à proposer une communication libre ou encore un colloque dans le cadre du 83e Congrès de l’Association francophone pour le savoir – Acfas qui aura lieu à l’Université du Québec à Rimouski, du 25 au 29 mai 2015. Plus de 3 500 chercheurs provenant d’une trentaine de pays sont attendus à cet événement présenté sous le thème Sortir des sentiers battus.

  • Au cours des cinq dernières années, les partenariats avec les Conférences régionales des élus du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine ont permis à l’UQAR de jouer un rôle déterminant dans des initiatives visant à contribuer au développement de ces régions. Par le biais d’initiatives de recherche, l’Université s’avère un levier de développement privilégié des secteurs stratégiques de son milieu.

  • La station aquicole du district de Pointe-au-Père ouvre ses portes à la population, le samedi 13 septembre, dans le cadre des activités soulignant le 15e anniversaire de l’Institut des sciences de la mer de l’Université du Québec à Rimouski.

  • Dans le cadre de sa maîtrise en océanographie, François Turcotte évalue le potentiel antibactérien d’une molécule produite par une microalgue qui pourrait offrir de grandes possibilités de développement au secteur de l’aquaculture.

  • Le professeur Gustavo Ferreyra vient de faire son entrée au Cercle d’excellence de l’Université du Québec. Spécialiste en océanographie biologique de l’UQAR-ISMER, il a été un artisan clé de l’importante mission scientifique menée en Argentine l’hiver dernier.

  • Une quinzaine d’étudiants à la maîtrise et au doctorat en océanographie de l’UQAR ont récemment effectué un pèlerinage océanographique à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

  • Le conseil d’administration de REFORMAR annonce la nomination de Monsieur Érik Lapointe au poste de directeur général de la corporation.

  • Le professeur en télédétection Martin Montes et ses collègues le professeur Emilio Beier et le chercheur postdoctoral Alejandro Kurczyn développent un simulateur de traceurs de particules en suspension dans les eaux de surface. Un projet novateur qui implique l’UQAR-ISMER et le Centre de recherche scientifique et d'enseignement supérieur d'Ensenada (CICESE) du Mexique.